Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 01:26





 

LIBREVILLE - Le nouveau comptage des voix de l'élection présidentielle du 30 août au Gabon, entamé mercredi matin par la Cour constitutionnelle, a été interrompu peu après minuit et reprendra jeudi à 09H30 (08H30 GMT), a appris l'AFP auprès de la Cour.

La Cour, saisie de recours par plusieurs candidats contestant l'élection d'Ali Bongo, avait commencé le recomptage mercredi dans la matinée mais n'a pu terminer son travail en soirée.

La présidente de la Cour, Marie-Madeleine Mborantsuo, avait averti qu'il s'agissait d'un travail "fastidieux": "On peut aller jusqu'à 23H00-minuit et reprendre demain (jeudi), ça dépendra de la difficulté".

Ce nouveau comptage des voix, réclamé par plusieurs candidats battus, devait initialement commencer mardi après-midi mais n'avait pu débuter en raison de différends entre la Cour et l'opposition sur la procédure.

La Cour estimait que les auteurs de recours - neuf candidats battus et une citoyenne - devaient désigner des huissiers qui soient à la fois auxiliaires de justice et représentants du requérant.

La plupart des requérants réclamaient la présence à la fois d'un huissier et d'un représentant de chaque candidat dans la salle de comptage.

Parmi les auteurs de recours, figurent l'ex-ministre de l'Intérieur André Mba Obame, officiellement classé 2e, et l'opposant historique Pierre Mamboundou (officiellement 3e), qui revendiquent tous les deux la victoire

Dans la matinée, Mme Mborantsuo a indiqué que le nouveau décompte ne consistait pas en une confrontation des résultats des procès-verbaux (PV) de chaque bureau avec ceux de l'opposition.

"Le Code électoral prévoit que les pièces utiles doivent être jointes à la requête (...) Les PV auraient pu être remis au greffier ou au magistrat rapporteur au moment des auditions. Ces PV n'ont pas encore été déposés. La Cour ne dispose pas de ces PV dont ils (requérants) font état à l'extérieur", a-t-elle affirmé.

L'opposition a affirmé à plusieurs reprises qu'elle comptait notamment sur la confrontation des PV des 2.815 bureaux de vote utilisés pour le comptage et ceux remis à chaque parti dans chaque bureau, pour établir les preuves de fraude électorale.

Le nouveau comptage, qualifié de travail "fastidieux" par Mme Mborantsuo, pourrait durer. "On peut aller jusqu'à 23H00-minuit et reprendre demain (jeudi), ça dépendra de la difficulté".

Les principaux candidats de l'opposition, dont MM. Mba Obame et Mamboundou, espèrent que ce nouveau comptage va conduire la Cour à annuler l'élection d'Ali Bongo (41,73%), fils du président Omar Bongo décédé en juin après 41 ans au pouvoir.

(©AFP / 01 octobre 2009 01h44)

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE