Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 01:30




              Bozizé et Ndoutingai




                           Emmanuel Touaboy

NDLR C.A.P. Selon des informations de sources dignes de foi, le jugement dans le contentieux opposant l’Etat centrafricain à Jack Grynberg patron de la société Grynberg Petroleum,  porté devant le Centre international de la Banque mondiale pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI), aurait été rendu le 20 août dernier et Bozizé, l’ex ambassadeur de Centrafrique aux USA, Emmanuel Touaboy ainsi que le ministre d’Etat chargé des mines Sylvain Ndoutingai, auraient été condamnés à verser la somme de (6) six millions de dollars US au plaignant, Grynberg Petroleum. Toujours d’après notre source, c’est vraisemblablement la raison pour laquelle Bozizé a préféré renoncer à se rendre à la 64ème Assemblée générale des Nations Unies à New York où il pourrait s’exposer à quelques ennuis suite à ce jugement. C’est le premier ministre Faustin Archange Touadera et plusieurs ministres qui l’ont remplacé. Ci-dessous, quelques coupures de presse sur l’affaire ainsi que des extraits d’une interview accordée par Bozizé à jeune Afrique l’Intelligent en février 2005 sur le contentieux avec Grynberg Petroleum.

 

CENTRAFRIQUE - 5 février 2006 DU 5 AU 11 FEVRIER 2006- PROPOS RECUEILLIS À BANGUI PAR FRANÇOIS SOUDAN (JAI)

Outre le diamant - dans l’exploitation duquel vient de s’engager la major sud-africaine De Beers - l’uranium, l’or, le bois et quelques autres matières premières, la Centrafrique recèlerait du pétrole dans sa partie nord-ouest. Où en est-on de ce dossier ?


Depuis les forages prometteurs réalisés par Conoco en 1979, rien ou presque n’a progressé. Nous savons qu’il y a du pétrole, c’est tout. Le régime Patassé a certes accordé à la compagnie américaine Grynberg, dans des conditions opaques, un permis d’exploration sur tout le Nord-Ouest, mais cet accord est arrivé à expiration fin novembre 2004, sans que Grynberg ait démarré la moindre activité. J’ai rencontré les dirigeants de cette société en septembre 2005 à New York, et nous nous sommes mis d’accord pour que nos techniciens examinent en détail les tenants et aboutissants de ce permis - lequel n’avait même pas été traduit en français. Depuis, et sans que nous sachions très bien pourquoi, Grynberg a intenté un procès à l’État centrafricain. Nous en sommes là.


D’autres sociétés vous ont-elles approché ?

Tout à fait. Des Russes, des Chinois, des Malaisiens, des Libyens, etc. Mais tant que l’hypothèque Grynberg n’est pas levée, il est difficile d’aller plus loin. Et puis, ce n’est pas mon genre de bercer les Centrafricains avec des perspectives à long terme. Pour l’instant, le pétrole n’existe pas. Nous verrons bien s’il jaillit un jour.

 

Emmanuel Touaboy a servi comme ambassadeur de la République centrafricaine à l'US depuis le 14 Février, 2001. Né le 4 août 1951, Touaboy obtenu un diplôme de bachelier en géographie à l'Université d'Abidjan en Côte-d'Ivoire et d'un doctorat en relations internationales à l'Institut des relations internationales du Cameroun. Bien que Touaboy travaillé pour l'ancien Président centrafricain Ange-Félix Patassé, il était également bien placé lorsque Patassé a été renversé en 2003 par François Bozizé, et l'un de ses jeunes frères Landry Touaboy était un garde du corps de Bozizé. Au début de son mandat aux États-Unis, Touaboy a été un partisan de premier plan de la firme pétrolière américaine Grynberg Petroleum. En Mars 2008, Touaboy s'est joint au conseil consultatif du Groupe de gestion Jarch, qui espère mettre au point les réserves de pétrole dans le sud du Soudan. Touaboy va quitter son poste à Washington, DC en Juillet pour devenir ambassadeur de la RCA en Chine.

 

Jack Grynberg


Premier "pétrolier" à s'implanter en Centrafrique sous le régime du président Ange-Félix Patassé, l'américain Jack Grynberg, patron de Grynberg Petroleum, s'est rendu lui-même le mois dernier à Bangui pour faire valoir ses droits sur le permis qu'il avait obtenu le long de la frontière centrafricano-tchadienne..   

  Centrafrique : À quand le pétrole ?

Le contentieux qui oppose le gouvernement centrafricain à la compagnie pétrolière américaine RSM Production Corporation, que dirige Jack Grynberg, continue de bloquer toute reprise des explorations dans le nord-ouest du pays. À l’origine du différend, un contrat - qualifié aujourd’hui à Bangui de « léonin » - signé en décembre 1999 à Denver (Colorado) entre Grynberg et des représentants du régime, aujourd’hui déchu, d’Ange-Félix Patassé.



Bientôt un arbitrage sur le Nord

En souffrance depuis un an et demi, le différend qui oppose l'Etat centrafricain et la junior pétrolière  Grynberg   Petroleum  va enfin être examiné par l'International Centre for Settlement of Investments Disputes (ICSID), l'instance d'arbitrage qui dépend de la Banque Mondiale. 



Bozizé affronte Grynberg

LA LETTRE DU CONTINENT N°512 - 22/02/2007


Le 18 janvier 2007, RSM Production Corporation a déposé plainte contre l'Etat centrafricain à l'International Centre for Settlement of Investments Disputes (ICSID), un tribunal d'arbitrage qui dépend de la Banque mondiale.  

Bangui tente de chasser Grynberg - AFRICA ENERGY INTELLIGENCE

Jack Grynberg s'est vu attribuer son permis en 1999 par le président Ange-Félix Patassé. ... au pouvoir François Bozizé, Grynberg a placé son permis sous force majeure. ... a déposé en octobre dernier une demande d'arbitrage devant l'International ... un homme d'affaires noir sud-africain très actif dans l'immobilier. Avec l'aide du sud-africain PanAfrican, Bangui a essayé sans succès de trouver de nouvelles firmes prêtes à développer le permis de Grynberg Petroleum, au nord du pays.

Une société américaine, Grynberg Petroleum, a demandé un arbitrage par le Centre international de la Banque mondiale pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI), dans les différends relatifs aux investissements entre sa filiale, RSM Production Corporation (RSM), et le gouvernement. Le différend a trait à l'incapacité du gouvernement à reconnaître

Nouveau blocage avec Grynberg

N°541 - 20/09/2006


Lors d'une rencontre en juin dernier à New York entre  Jack   Grynberg  et le chef de l'Etat centrafricain François Bozizé, les deux hommes ont convenu de proroger de trois ans le permis de RSM Production, filiale de  Grynberg  Petroleum, dans les bassins de Doseo et de Salamat, au nord de la Centrafrique (AEI nº538).   

  Golfe et investisseurs chinois Joignent leurs forces

Intelligence Online N ° 45107/11/2007

Dans leur recherche de possibilités de pétrole en Afrique et ailleurs, il était probablement inévitable que les investisseurs des pays du Golfe et les compagnies pétrolières chinoises pourraient un jour unir leurs forces. Et c'est effectivement ce qui se passe dans le nord de la République centrafricaine, où un groupe chinois a acquis une concession avec un conglomérat palestiniens opérant à partir du Qatar.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers