Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 01:30




BRAZZAVILLE - Le président congolais Denis Sassou Nguesso, réélu en juillet, a procédé mardi soir à un remaniement ministériel du gouvernement qui ne comporte pas de Premier ministre, selon un décret lu à la radio et à la télévision publiques.

La nouvelle équipe gouvernementale comprend 37 membres, contre 38 dans la précédente alors que le poste de Premier ministre, occupé par Isidore Mvouba est dissout, selon le décret publié par le directeur de cabinet du président congolais, Firmin Ayessa.

Le gouvernement est chargé de "mettre en mouvement le chemin d'avenir", le projet de société promis par M. Sassou Nguesso lors de sa campagne électorale.

"Le gouvernement comprend quatre pôles -- infrastructures de base, économie, souveraineté et socio-culturel -- et chaque pôle a à sa tête un ministre, lui-même en charge d'un ministère", a ajouté M. Ayessa.

M. Mvouba était Premier ministre sans être chef du gouvernement, M. Sassou Nguesso étant déjà président et chef du gouvernement. M. Mvouba devient ministre d'Etat, coordonnateur du pôle des infrastructures de base, ministre des transports, de l'aviation civile et de la marine marchande.

Vingt-sept ministres conservent leurs portefeuilles ou ont été mutés. Dix ministres sont des nouveaux venus.

Parmi les entrants figurent l'ancienne directrice de cabinet de l'ancien président Pascal Lissouba (1992-1997), Claudine Munari, qui hérite du ministère du commerce et des approvisionnements.

Le Rassemblement pour la démocratie et le développement (RDD, anciennement à l'opposition), qui a conclu à la veille de la présidentielle un accord politique avec le Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir), s'est vu confier le ministère de l'industrie touristique et des loisirs, qui sera dirigé par son secrétaire général Mathieu Martial Kani.

L'ancien ministre de la coopération, Charles Zacharie Bowao, un professeur de philosophie de l'université, s'occupera de la défense nationale.

Le ministère des hydrocarbures revient à André Raphaël Loemba, originaire de la région pétrolifère du Kouilou (sud).

Le ministère des sports a été confié au général Jacques Yvon Ndolu, qui était capitaine des Diables rouges lorsque l'équipe nationale du Congo a remporté la huitième Coupe d'Afrique des nations (CAN) à Yaoundé en 1972.

M. Sassou Nguesso a été réélu pour un septennat avec un score de 78,61% des suffrages. Les résultats de la présidentielle avaient été contestés par six candidats.

M. Sassou Nguesso a dirigé le Congo sous le régime d'un parti unique d'influence marxiste entre 1979 et 1992, année où il a perdu la présidentielle face à Pascal Lissouba.

M. Sassou Nguesso était revenu au pouvoir en 1997 à l'issue d'une sanglante guerre civile remportée par ses milices, et a été élu en 2002 lors d'un scrutin boycotté par les principaux opposants. Selon la Constitution, il entamera mi-août son dernier septennat.

(©AFP / 16 septembre 2009 02h11)

 

NDLR : A signaler que selon nos informations, Mme Paco née Annette Ngaibona séjourne actuellement à Brazzaville envoyée en mission pour le compte de Bozizé et son KNK dans le cadre des activités des femmes KNK.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE