Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 01:21




 

Selon des informations vérifiées et parfaitement dignes de foi d’une source ayant souhaité garder l’anonymat pour d’évidentes raisons de sécurité, il y a trois mois lorsque l’actuel ministre centrafricain délégué à l'élevage, Youssoufa Mandjo a fait venir tous les chefs peuhls des communes d’élevage du pays à Bangui pour prendre part à une réunion de campagne électorale qui ne voulait pas dire son nom, présidée d’ailleurs personnellement par Bozizé soi-même,  il leur a exigé de lui remettre cinquante boeufs par campement peuhl afin qu'il puisse les offrir au président Bozizé, à la demande pressante de ce dernier. Résultat des courses, ce sera plusieurs milliers de têtes de bétail qu'il aura ainsi rackettées aux peuhls. Même si certains éleveurs ont catégoriquement refusé cette forme d’impôt et ont émigré au Cameroun.

Ainsi, en dormant et sans le moindre effort, Bozizé - et sans doute son intermédiaire le zélé Youssoufa Mandjo également mais avec un nombre moindre – se retrouve à la tête d’un considérable cheptel de boeufs. Cela est un véritable scandale d’une exceptionnelle gravité dont l’opinion doit être informée et qui doit être énergiquement dénoncé. Bozizé a promis à certains chefs peuhls et à d’autres remis un véhicule 4x4 par chef peuhl.  Il est déjà en campagne électorale auprès des chefs éleveurs peuhls. L’objectif inavouable par Bozizé est de contrer d’avance la campagne qu’il redoute déjà, du candidat du MPLC dans les communes d’élevage peuhl, Martin Ziguélé ayant sur lui l’inestimable avantage de s’exprimer parfaitement en langue Foulbé.

Il n’y a pas longtemps, Centrafrique-Presse avait déjà révélé sans le moindre démenti des concernés, que plusieurs dignitaires du régime de Bangui, en particulier presque tous les hiérarques des Forces armées centrafricaines, depuis le ministre actuel de la défense, qui n’est autre que Francis le fils de Bozizé, jusqu’aux différents chefs d’état major des Faca, à commencer par François Bozizé, puis le général Jules Bernard Ouandé, actuellement ministre de la sécurité, le ministre des affaires étrangères le général Antoine Gambi et celui actuellement en exercice le général François Mobébou, sont tous propriétaires de cheptels de bœufs rackettés aux éleveurs peuhls.

De même, lorsque la mère du président Bozizé était décédée le 9 février dernier, c’est un secret de polichinelle à Bangui que plusieurs éleveurs peuhl avaient été aussi rudement mis à contribution pour l’alimentation en viande durant la période du deuil, lors des veillées mortuaires organisées à plusieurs endroits à la fois. Ces inqualifiables et inadmissibles pratiques sont d’un autre âge et doivent cesser. Il y a manifestement des procès qui se perdent dans ce pays.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique