Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 01:47




Ouest-France jeudi 03 septembre 2009


Une équipe de chercheurs américains a découvert deux nouveaux anticorps puissants qui pourraient permettre de créer un vaccin contre le virus du sida, selon des travaux publiés jeudi. Ils vont maintenant essayer d'exploiter ces vulnérabilités du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) pour élaborer de nouvelles approches afin de concevoir un vaccin. Ils espèrent empêcher ainsi l'infection responsable de plus de 25 millions de morts depuis 1981, surtout dans les pays en développement, particulièrement en Afrique subsaharienne.


Super anticorps


Ces super anticorps appelés "bNAbs" ont des capacités étendues de neutralisation du VIH, un virus difficile à combattre en raison de ses multiples et rapides mutations. Le processus par lequel ces anticorps ont été découverts va probablement révéler encore plus de vulnérabilités du virus, estiment ces chercheurs dont les travaux paraissent dans la revue américaine Science datée du 4 septembre.

Ils ont en effet travaillé sur un large échantillon de sang infecté provenant de 1 800 volontaires dans une dizaine de pays dont sept en Afrique subsaharienne ainsi que la Thaïlande, l'Australie, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.


"Percée prometteuse"


"Cette découverte représente en elle-même une percée prometteuse vers l'objectif de développer un vaccin efficace contre le sida car nous avons potentiellement une meilleure cible sur laquelle mobiliser nos efforts",
  explique Wayne Koff, directeur de la recherche et du développement de l'IAVI, l'Initiative mondiale pour un vaccin anti-sida, une organisation à but non lucratif présente dans 24 pays dont la fondation Bill et Melinda Gates est l'un des principaux contributeurs.


Vers un vaccin?


"Maintenant que nous avons identifié ces deux anticorps (baptisés PG9 et PG16) nous sommes en mesure d'en trouver d'autres, ce qui devrait accélérer les efforts de la communauté mondiale pour développer un vaccin contre le sida",
ajoute ce responsable de l'IAVI. Des expériences sur des animaux laissent penser qu'un tel vaccin peut être efficace.
Avant la découverte de ces deux nouveaux anticorps du VIH, seulement quatre avaient été isolés, et ce il y a plus de dix ans.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Sciences