Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 23:47




                                 Bernard Bonda



SIMULACRES D’ELECTIONS ET LA MANGEOCRATIE

 

Il y’a quelques jours le Chargé de mission de la Diaspora OUAMBO Maurice et ses lieutenants nous gavaient de communiqués de presse et ses rectificatifs sur l’arrivée imminente des hautes personnalités de la CMP KNK pour la mise en place des nouvelles structures de KNK PUR de France. Trois grandes villes ont été choisies dont Bordeaux, Toulouse et Lyon à laquelle s’ajoutent Paris et l’Ile de France.

 

Les hautes personnalités en mission ne sont autres que (comme par hasard) les anciens ministres des Edifices Publics dont Abraham NGOTO qui fut le premier à occuper ce poste dans le gouvernement GAOUMBALET et qui n’a pas été reconduit à l’issue des élections de 2005 pour les innombrables malversations commises par celui-ci. Viré du FODEM par Charles MASSI son mentor, il a intégré le KNK pour devenir député Indépendant KNK. Le second est Bernard BONDA qui l’a remplacé à ce ministère au sein du gouvernement DOTE I mais a perdu son portefeuille à l’issue du contrôle paiement qui a mis à jour les salaires fictifs perçus par ce dernier alors cadre des Affaires étrangères. Il est actuellement le Directeur de cabinet de ce même ministère

 

Les émissaires avaient pour mission de mettre en œuvre les basses manœuvres conçues et planifiées par Kockcis OUILIBONA, Sylvain NDOUNTIGAY et Francis BOZIZE, les éminents juristes rédacteurs des textes de base du nouveau KNK. NGOTO et BONDA avaient en poche depuis Bangui les noms des différentes têtes de liste puisqu’il fallait 3 têtes de listes par ville soit un total de 93 personnes dont les 12 têtes de liste devaient bénéficier d’un billet d’avion avec per diem pour aller faire la claque lors de l’assemblée constitutive et le congrès du futur parti prévus à partir du 20/08 à Bangui.

 

A quoi a-t-on assisté? De véritables simulacres d’élections. Dans chaque ville, NGOTO le maître d’œuvre nominait les têtes de liste (président) qu’il faisait approuver par les militants dans la salle sans que ceux-ci n’aient leur mot à dire. En regardant de près, ces têtes de liste ont des liens directs soit avec BOZIZE lui-même soit avec NDOUTINGAY soit avec Elie OUEFIO qui a assumé une mission précurseur avant les deux autres.

 

Pour le reste des postes à pourvoir, NGOTO en a profité pour les monnayer. Le cas le plus flagrant fut le poste du Secrétariat Général des jeunes de Paris où l’impétrant n’est autre que le fumeux Bienvenu GUINON chassé du FODEM mais très connu du milieu centrafricain comme repris de justice et trafiquant en tout genre. Celui-ci est allé accueillir NGOTO à la gare à son arrivée à Paris en provenance de Toulouse. Le marché étant conclu par téléphone quelques jours auparavant, NGOTO a trainé GUINON dans un magasin de luxe dont il avait l’adresse depuis Bangui. GUINON lui a fait ses emplettes par l’achat de costumes, accessoires et autres babioles. Par contre monsieur BONDA en apprenant les transactions de NGOTO était très embarrassé. Il n’a pas souhaité s’exprimer.

 

Le samedi 15/08 à Paris, selon des témoignages concordants et dignes de sources. NGOTO a sorti de son chapeau les noms des personnes qu’il prétend avoir consultées et qui ont accepté les postes proposés, ce qui est totalement incohérent au principe même d’une élection démocratique. Les militants assis en rang d’oignons dans la salle ont acquiescé sans moufter les listes déjà préparées à l’avance. C’est pour cela qu’on a pu voir les gros IDIOTS comme GUINON qui ne peut pas écrire deux mots de français sans faire de fautes de grammaire au poste de SG des jeunes, Jean-Charles BANDIO, Fabrice WALLOT, Gertrude WADDOS alias ex madame REHOTE, ex madame DEBAT dont les encéphalogrammes sont plats figurent parmi les braves transhumants politiques et futures responsables du KNK Paris Ile de France. Jean Charles BANDIO, tout honneur bu, a avalé l’acte de naissance de son parti en gestation pour se fondre dans le KNK Paris Ile de France. On signale même qu’un prétendu avocat sans papier à Bordeaux en déliquescences avec l’ordre des avocats de Bordeaux est le président KNK de Bordeaux, un certain Emmanuel Mango. Celui-ci se dit dans le civil qu’il est avocat alors qu’il ne l’est pas (il ne restait plus que ça pour compléter le tableau des nouveaux amis de BOZIZE).

 

Par pur respect, je ne parlerai pas des trois comités des femmes. C’est RIDICULE sinon un groupie, un ramassis de femmes qui rappellent l’époque des ‘’REVO du MESAN’’ en un mot des MANGEOCRATES.

 

A la lecture de la liste complète des 93 futures responsables du KNK France on s’aperçoit que décidément BOZIZE n’attire que des IDIOTS, MAFIEUX et FAUSSAIRES ou vice versa. Ce n’est autre qu’une auberge espagnole.

 

Ces personnes ont signé des deux mains pour appartenir à un parti politique dont ils ne connaissent pas encore les textes de bases (MANIFESTE/DECLARATION DE PRINCIPE/STATUTS/REGLEMENT INTERIEUR). C’est quand même centrafricain et c’est une grande première.

 

Ainsi va la République Centrafricaine de BOZIZE et ses TRANSHUMANTS MANGEOCRATES. Mais le centrafricain n’est pas dupe.

 

Juste NGAZOU BALANGBA


Militant des Droits de l’Homme et de la Démocratie

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique