Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 17:01




 

APA Libreville 2009-08-10 10:46:14 (Gabon) L’ancien Premier ministre gabonais Jean Eyéghé Ndong a été empêché de quitter Libreville dimanche soir pour Paris en France où il devait honorer plusieurs rendez-vous avec la communauté gabonaise et des responsables français, a appris APA.


 «Il n’a pas pu voyager parce que la mention Premier ministre, chef du gouvernement, figurait encore sur son passeport»,


Vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG au pouvoir), M. Eyéghé Ndong a surtout démissionné pour protester contre la manière dont M. Ali Ben Bongo Ondimba a été investi comme candidat du PDG à la présidentielle.


Selon les explications qu'il a fournies sur la question, le consensus recherché ne s'est jamais fait sur la personne du fils du président Omar Bongo Ondimba décédé le 8 juin dernier à Barcelone, dans le nord-est de l'Espagne.

Ali Ben doit son investiture à la seule volonté de quelques hiérarques du parti, en l'absence de toute démocratie, a laissé entendre M. Eyéghé Ndong, interrogé sur la question juste après sa démission.

Selon son entourage, l’ancien Premier ministre a indiqué qu’il allait entamer la procédure pour se faire établir un autre passeport. «Par les temps qui courent, vous vous imaginez bien que la procédure risque de prendre plusieurs semaines», a indiqué la même source proche de l’ancien chef du gouvernement.

«Il aurait pu voyager sans problème même avec la mention chef du gouvernement sur son passeport. Il en avait seulement pour quelques jours en France», a poursuivi la source.

Les éléments de la police de l’air et des frontières ont informé l’ancien Premier ministre à l’aéroport international Léon Mba qu’ils avaient reçu des instructions pour que les anciens membres du gouvernement ne puissent plus voyager avec leurs passeports diplomatiques.

Outre M. Eyéghé Ndong, la mesure doit concerner MM. Casimir Oyé Mba (ancien ministre du pétrole) et André Mba Obame (ancien ministre de la coordination et du suivi de l’action gouvernementale), deux anciens hiérarques du PDG en rupture de ban avec leur parti et en lice pour la présidentielle du 30 août.


Avec le leader du Rassemblement pour le Gabon (RPG, majorité présidentielle), M. Paul Mba Abessole (vice-Premier ministre en charge de la culture) également candidat à la présidentielle, ils ont été écartés du gouvernement formé par le nouveau Premier ministre Paul Biyoghé Mba, le successeur de Jean Eyéghé Ndong.


M. Mba Obame a été également empêché de quitter Libreville dimanche soir pour Paris. Candidat de l’interposition, il a dû mettre fin à ses tournées républicaines à l’intérieur du pays, dans le cadre de la pré-campagne électorale, à cause des menaces d’invalidation que celles-ci faisaient peser sur sa candidature.

Ce périple interprovincial, qui drainait des foules, a été assimilé par les autorités à une campagne électorale avant la lettre alors que celle-ci ne s’ouvre que le 15 août.

a indiqué un proche de M. Eyéghé Ndong, qui a démissionné de ses fonctions de chef du gouvernement le 17 juillet dernier, pour se présenter à l’élection présidentielle du 30 août prochain comme candidat indépendant.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE