Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 23:24


APA-Dakar 2009-08-05 14:18:00 (Sénégal) Le président de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (RADDHO), le Sénégalais Alioune Tine, a invité mercredi à Dakar les démocrates du continent à «franchement combattre les successions dynastiques» à la tête des Etats africains.


 Une chose est passée, c’est la succession dynastique au Togo en 2005 et qui également commence à avoir un effet dans beaucoup de pays.
Vous voyez ce qui se passe au Gabon aujourd’hui, au Burkina Faso les gens sont inquiets, au Sénégal n’en parlons même pas, c’est le débat politique. Donc, tous les démocrates africains doivent franchement combattre ce phénomène», a-t-il indiqué.

M. Tine animait dans la capitale sénégalaise une conférence de presse pour évoquer la crise politique qui prévaut au Niger, où les électeurs ont été appelés aux urnes mardi 4 août pour se prononcer sur l'adoption d'une nouvelle Constitution.


L’adoption de cette nouvelle Constitution permettra au président nigérien Mamadou Tandja de rester en fonction jusqu'en 2012 puis se représenter autant qu'il le souhaite, alors que la Constitution actuelle veut qu'il se retire au terme de son deuxième quinquennat consécutif qui expire en décembre.

«Nous estimons qu’aujourd’hui toutes les transitions démocratiques africaines sont menacées. Et ce combat (contre les successions dynastiques) intéresse toutes les opinions».

Selon lui, la société civile ouest africaine va «continuer la mobilisation, la campagne consistant à faire échec à ce processus de restauration de l’autoritarisme des régimes autocrates et également à la patrimonialisation des Etats en Afrique».



Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE