Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 18:48


 

Le lundi dernier, les ex - combattants en attente du financement du programme DDR ont fait un sit-in devant les bureaux du PNUD à Bangui. Le personnel ne pouvait ni entrer ni sortir. Plus tard dans la journée, ils se sont déportés vers le ministère des affaires étrangères où ils ont finalement été dispersés à coup de grenade lacrymogène. Selon certaines indiscrétions émanant du ministre d'Etat Cyriaque Gonda, un premier décaissement de cent soixante millions (160.000 000) F CFA a été opéré par le Gouvernement pour faire démarrer le processus du DDR mais ce montant est vraiment si dérisoire  et insignifiant au regard de l'effectif des ex - combattants à démobiliser et à désarmer et  réinsérer que cela a suscité un fort mécontentement.

 

La modicité du montant  décaissé par le gouvernement est bien la preuve que c’est désormais le trésor public qui est pressuré par Bozizé pour suppléer à l’enveloppe de cinq (5) milliards versés par les pays membres de la CEMAC pour le DDR et entièrement dépensés par Bozizé et Ndoutingai pour soi-disant construire le mausolée de la mère de Bozizé. Cela est d’une extrême gravité et traduit le manque de volonté politique, si ce n’est pas tout simplement le refus de Bozizé, d’engager réellement le démarrage du programme DDR.

 

Il n’y a aucune raison que les fonds alloués par les pays amis et frères de la CEMAC aient été ainsi purement et simplement détournés par Bozizé qui en est maintenant réduit à faire débourser par le trésor national de petites et ridicules tranches. Dès lors, qui sera surpris si d’ici là, les mouvements armés reprennent les hostilités dans les zones qu’ils continuent toujours de contrôler. Déjà, il y a quelques trois semaines, le ministre de l’intérieur Elie Ouéfio avait été humilié par l’APRD qui lui avait interdit de mettre pied à Paoua, l’obligeant à interrompre sa tournée à Bozoum et à rebrousser chemin pour regagner la capitale.  

 

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique