Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 02:25



Paris - 03/08/2009 (PANA) - La Cour pénale internationale (CPI) a autorisé une délégation du Mouvement de Libération du Congo (MLC, opposition) à rendre visite à l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, incarcéré à la prison de Scheveningen, près de La Haye, a révélé lundi à la PANA Ferdinand Lufete, vice-président de la section française du MLC.

"Le permis de communiquer avec M. Bemba nous a été accordé par la CPI. Il ne nous reste qu'à leur proposer la date de visite qui nous convient, au début du mois d'août", a dit M. Lufete, en précisant que la délégation sera conduite par Emmanuelle Ikabanga, président du MLC-France.

Ancien vice-président du Congo, pendant la période dite 1+4, Jean-Pierre Bemba continue d'exercer les fonctions de président du MLC, en dépit de son incarcération.

"Pour nous, il reste le président du mouvement jusqu'au congrès de 2011. Notre souhait est même d'en faire le candidat de notre parti et de toute l'opposition congolaise en 2011", a dit le vice-président du MLC.

"Notre président garde toujours le moral haut. Il sait que sa détention est injuste. Toutefois, il peut avoir des moments de doute dans cette épreuve. C'est pour cette raison que nous allons le voir pour lui remonter le moral et l'assurer de notre soutien", a poursuivi M. Lufete.

Alors qu'il effectuait un bref séjour à Bruxelles, M. Bemba, qui vivait en exil au Portugal, avait été arrêté le 24 mai 2008, en application d'un mandat d'arrêt international lancé par la CPI.

La justice internationale lui reproche des "crimes de guerre et des crimes contre l'humanité" présumés commis par les troupes du MLC lors de leur intervention en 2002 et 2003 en Centrafrique pour soutenir le régime du président centrafricain de l'époque, Ange-Félix Patassé.

Les avocats de l'ancien vice-président congolais ont récemment déposé une demande de liberté provisoire auprès des juges de la CPI qui se prononceront dans les prochaines semaines.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers