Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 02:49




Bozizé et à ses côtés son argentier, le fameux
ministre des mines Sylvain Ndoutingai,


Bozizé aurait commandé un Falcon 900

Selon une information dont notre confrère de la Lettre du Continent n°569 du 23 juillet 2009 sous le titre « Bozizé guette son Falcon 900 », un missi dominici sénégalais aurait commandé un Falcon 900 pour Bozizé mais jusqu’ici, celui n’en a pas encore vu le nez. Les Centrafricains doivent s’inquiéter de cette information car Bozizé est habitué à de telles magouilles financières qu’avec lui, ils doivent s’attendre à tout. S’il est passe d’acquérir encore un Falcon 900 après le fameux Hercules C 130 actuellement en réparation au Portugal, il y a vraiment se demander sur l’origine des milliards avec lesquels il veut acheter le Falcon 900. On sait que c’est le trésor national qu’il a saigné et continue de le faire pour faire enfin voler le Hercules C 130 mais avec quel argent compte-t-il payer le Falcon 900 dont parle notre confrère ?

L’uranium de Bakouma, Bozizé, Ndoutingai, Richard Ondoko et AREVA

Toujours selon notre confrère, une mission d’AREVA flanquée du conseiller spécial rwandais de Bozizé, Fabien Singaye et l’homme d’affaire franco-belge George Forrest, aurait séjourné en Centrafrique du 8 au 11 juillet dernier et aurait été reçue par Bozizé. Elle aurait négocié avec ce dernier le problème des permis périphériques du principal gisement d’uranium de Bakouma, attribués entre temps par Sylvain Ndoutingai  et Bozizé à Uranio AG de leurs amis Richard Ondoko et le fameux Saifee Durbar.

En clair, Bozizé et Ndoutingai et Richard Ondoko ont certainement négocié avec AREVA au prix fort, ces permis de la périphérie de Bakouma dont on peut être sûr que le trésor national n’en verra nullement la couleur. C’est ni plus ni moins que du gangstérisme d’Etat. Comment peut-t-on admettre que ces bandits puissent morceler une portion du territoire national qui renferme des ressources naturelles aussi recherchées que l’uranium et céder cela à titre onéreux à leur seul et unique profit personnel ! Qu’attendent les partis politiques, les syndicats et les députés centrafricains, pour interpeler le gouvernement sur ce banditisme d’Etat ?

Par ailleurs, il y a lieu de s’interroger sur les étranges méthodes d’AREVA qui au lieu de les rejeter, encouragent et renforcent objectivement la cupidité et le sens de la prédation financière de Bozizé  Ndoutingai et Ondoko, avec la complicité et contribution du fameux conseiller rwandais Fabien Singaye ainsi que George Forrest.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique