Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 01:10




                Cyriaque Gonda

Il a directement tiré un bénéfice politique non négligeable qui lui a permis de se hisser à un échelon supérieur dans l’entourage de Bozizé au point qu’au sortir du DPI, certaines rumeurs circulaient naguère à Bangui faisant même état de ses prétentions à devenir premier ministre. Mais à sa grande déception, Bozizé qui en réalité ne lui fait pas totalement confiance, s’est contenté de le nommer ministre d’Etat.
 

C’est sur le plan financier que Cyriaque Gonda ne doit pas être mécontent bien au contraire. Il a eu à gérer beaucoup d’argent au travers du comité d’organisation du DPI. Plusieurs centaines de millions de F CFA avaient en effet, été alloués par l’ex doyen des chefs d’Etat feu Omar Bongo Ondimba, le président camerounais et le colonel Khadafi, qui ont transité entre les mains du président du comité d’organisation qui a pu jongler avec l’attribution de divers et juteux marchés de prestations de service, de fourniture et location de véhicules et autres, avec tout que cela suppose commissions et rétro-commissions à son profit.


Bozizé

Il n’y a pas qu’avec Bozizé que Gonda a quelques problèmes. On lui prête aussi d’exécrables relations avec Dieudonné Stanislas Mbangot, le conseiller de Bozizé chargé des contacts avec les rébellions et autres mouvements armés. Ce dernier reproche en particulier à Gonda de se contenter souvent de récupérer le fruit de son travail  politique et de ses actions sur le terrain en direction des mouvements politico-militaires. Pour des raisons sans doute tribalistes, Gonda s’est imposé à tous les échelons des préparatifs du Dialogue Politique Inclusif, étant lui même le ministre en charge du dialogue et le président du comité préparatoire et d’organisation tout en écartant purement et simplement le pauvre conseiller Mbangot qui n’hésite même plus à confier dans son entourage que si les élections de 2010 étaient transparentes, Bozizé n’arriverait même pas au second tour. Faut-t-il en rire ?


Alléché par l’expérience du comité d’organisation du DPI, Cyriaque Gonda s’est encore imposé dans le comité de pilotage du programme DDR dont le financement est aussi colossal au point que le premier versement d’un montant de cinq (5) milliards de F CFA, représentant les contributions des pays membres de la CEMAC sauf du Tchad, a déjà été totalement dilapidé par Bozizé et Ndoutingai sans que le comité de pilotage du DDR n’en ait vu la couleur.


Avant de verser à son tour le milliard de F CFA de contribution pour le DDR centrafricain, le Tchad exige que les cinq (5) premiers milliards de F CFA en question soient versés au fonds fiduciaire du BINUCA qui est chargé de la gestion du financement du DDR, ce qui n’est pas du tout du goût de Bozizé qui ne sait plus où donner de la tête. Cela donne une exacte idée de la qualité des relations actuelles entre Bozizé et son suzerain tchadien Idriss Déby Itno qui vient d’ailleurs de lui faire également une virgule dans le dos, en remettant en liberté le chef rebelle de la CPJP Charles Massi qui croupissait encore dans ses geôles, juste quarante huit heures après les propos maladroits tenus par Bozizé dans son interview sur RFI au sujet d’une question sur le cas Charles Massi. Entre Bozizé et Déby, le vent a apparemment tourné. La confiance ne semble plus être ce qu’elle a été jadis.  A certains interlocuteurs, Idriss Déby n’hésite même plus à accuser son vassal de Bangui de n’être pas à la hauteur de ses fonctions et de faire de la mal gouvernance. On croit rêver.

a dû être déjà alerté lorsqu’il y a quelques mois à peine, Cyriaque Gonda, lors d’une mission en Chine, a passé commande d’une importante quantité de T-shirts pour son parti, le PNCN. C’est véritablement ce qui a éveillé le soupçon de Bozizé qui a cru voir en lui un concurrent à la prochaine élection présidentielle. S’étant douté du caractère soupçonneux de Bozizé à son endroit, Gonda a cru bon de tenir courant juillet, une assemblée générale extraordinaire de son parti pour proclamer sa loyauté à Bozizé et annoncer clairement la détermination du PNCN à œuvrer pour sa victoire en 2010 mais Bozizé demeure méfiant.
 
Les relations entre Bozizé et son ministre d’Etat chargé de la communication, de la réconciliation nationale et porte parole du gouvernement Cyriaque Gonda semblent avoir ces derniers temps, du plomb dans l’aile. D’après des informations dignes de foi émanant du proche entourage de Bozizé, celui-ci a fini par donner quelque crédit aux soupçons persistants accusant Cyriaque Gonda de s’être considérablement enrichi par le détournement d’une bonne partie des fonds versés notamment par feu Omar Bongo Ondimba, Paul Biya et le guide libyen destinés au financement de la tenue du Dialogue Politique Inclusif. Cyriaque Gonda a en effet énormément profité du pilotage de la préparation, de l’organisation et du bon déroulement du Dialogue politique Inclusif de décembre 2008 à Bangui.
 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique