Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 03:56




Ban Ki Moon s'inquiète de la dégradation de la situation en matière de sécurité

20/07/2009

La situation en matière de sécurité dans l'est du Tchad s'est dégradée au cours des derniers mois, ce qui a compromis les avancées réalisées, s'inquiète le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un rapport publié lundi.

« La brève incursion des rebelles dans l'est du Tchad en mai dernier et les combats avec les forces gouvernementales qui ont suivi ont exacerbé l'insécurité dans cette région et favorisé la résurgence des actes de banditisme, compromettant ainsi les acquis de la force européenne EUFOR et de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) », écrit M. Ban dans ce rapport remis au Conseil de sécurité.

Selon le Secrétaire général, la nouvelle détérioration des relations entre les gouvernements tchadien et soudanais à la suite de cette incursion a également fait reculer la sécurité dans l'ensemble de la région. « Le processus de Dakar marque le pas depuis novembre 2008, date à laquelle le Groupe de contact s'est réuni pour la dernière fois. La signature le 3 mai de l'accord de Doha par les gouvernements tchadien et soudanais a relancé l'espoir d'une normalisation des relations, mais cet espoir a été vite déçu », souligne-t-il.

Ban Ki-moon appelle les gouvernements tchadien et soudanais à redoubler d'efforts pour instaurer la confiance et réduire les sources de tension entre eux, afin d'assurer la stabilité de la région et d'améliorer la situation humanitaire au Darfour et dans l'est du Tchad.

Au-delà, toutefois, de la question des relations entre le Tchad et le Soudan, la stabilisation durable de la région exige la résolution des conflits internes que connaissent les deux pays, estime-t-il. À cet égard, il se félicite des progrès accomplis dans l'application de l'accord du 13 août entre le gouvernement tchadien et l'opposition politique, et du consensus qui s'est fait jour concernant le cadre législatif des élections et les modalités de l'établissement d'une Commission électorale nationale indépendante.

Selon lui, le lancement du recensement de la population, qui va faciliter l'inscription sur les listes électorales, est un autre élément positif. « Des élections libres, loyales, ouvertes à tous et transparentes offriraient une nouvelle chance de réconciliation nationale », estime-t-il.

Le rapport estime par ailleurs que la formation et le déploiement de la force de police tchadienne, le DIS (Détachement intégré de sécurité), dans l'est du Tchad ont contribué à renforcer la sécurité dans les camps de réfugiés et les villes clefs. Selon Ban Ki-moon, les contributions actuelles au fonds d'affectation spéciale pour le DIS permettront à la MINURCAT de fournir un soutien jusqu'à la fin de 2009, mais les donateurs devront poursuivre leur effort en 2010.

« Quels que soient les ajustements et améliorations actuellement apportés aux opérations du DIS et le soutien qui lui est fourni, le détachement est et restera une force de sécurité communautaire. De ce fait, sa capacité à faire face aux menaces de nature militaire demeurera au mieux limitée. Les efforts se poursuivront donc pour accélérer le déploiement complet de la force de la MINURCAT afin de renforcer la sécurité locale dans l'est du Tchad », dit-il.

Selon lui, pour que la force de la MINURCAT puisse déployer pleinement ses forces et ses capacités expéditionnaires, il importe que des moyens, y compris 14 des 18 hélicoptères militaires qui sont nécessaires, soient fournis d'urgence. Par ailleurs, tout en étant encouragé par les récentes annonces de fourniture de contingents pour remplacer ceux qui quittent la Mission, il se dit très préoccupé par les retards pris dans le déploiement de ces troupes, qui risquent d'ouvrir des brèches dans le dispositif de sécurité. Aussi, il engage les États Membres à aider les pays fournisseurs de contingents à acquérir le matériel nécessaire et à accélérer le déploiement de leurs troupes.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales