Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 02:31




 

Ce n’est plus un secret pour personne en Centrafrique qu’à l’issue du Dialogue Politique Inclusif de décembre 2008, Bozizé a nommé son parent Elie Ouéfio, qui est en même temps secrétaire général de l’association des ressortissants de Bossangoa SODEBOS, au ministère de l’administration du territoire pour verrouiller le processus de sa reélection en 2010. Ce dernier passe le plus clair de son temps à effectuer de nombreuses tournées en province pour asseoir les structures de la Convergence KNK, prenant prétexte sur l’installation des préfets et sous-préfets qui ne sont autres que ses hommes de main qu’il a nommés. Il exerce d’inadmissibles pressions, voire des menaces de mort à la clé sur les maires et chefs de villages qu’il oblige à adhérer, diriger et mobiliser les populations pour la convergence KNK qui veut être seule à occuper le terrain.

Comme la dernière tournée du candidat du MLPC Martin Ziguélé dans le Nord Ouest en a fait le triste constat qu’il a dénoncé dans sa récente conférence de presse du 16 juillet à Bangui, il y a une réelle et scandaleuse collusion entre les structures KNK et l’administration territoriale locale dans l’arrière pays. Mais aussi paradoxal que cela puisse être, Bozizé a fait faire des enquêtes indépendantes et semble très déçu par le travail accompli par ce réseau du ministre Elie Ouéfio dans la mise en place des structures KNK qu’il trouve inefficaces. Il se plaint d’être victime d’une simple escroquerie et n’a plus confiance à ceux à qui il a donné beaucoup d’argent pour asseoir KNK en province mais sans résultat probant. Il est en revanche agacé de l’efficacité et de l’impact de la propagande du MLPC qui ne cesse de marquer incontestablement des points sur le terrain.

C’est ainsi que selon des informations qui ont transpiré d’une réunion à huit clos qu’il il a personnellement présidée lundi dernier au palais de la présidence avec trente huit députés de la Convergence KNK purs, il leur a fait part de son inquiétude et de cette fâcheuse situation à son goût. En même temps, il leur a témoigné sa confiance et déclaré compter vraiment sur eux pour qu’ils travaillent avec ardeur afin d’assurer sa prochaine victoire électorale. A l’issue de cette réunion, il a remis à chacun des trente huit députés une enveloppe de deux millions cinq cent mille F CFA (2.500.000 F CFA) environ 3.800 euros pour les encourager à l’accomplissement de l’importante mission qu’il venait de leur confier. Cela représente une bagatelle de quatre vingt quinze millions (95.000.000 de F CFA) que Bozizé vient de débourser et cela ne fait que commencer.

Bozizé on le sait, a accumulé en très peu de temps, une colossale fortune financière faite essentiellement de dessous de table et bonus pour l’octroi de permis miniers pour le diamant, l’or, l’uranium et le bois, de vente de diamant volés ici et là, de dizaines de milliards au titre de scandaleuses taxes illégalement perçues par lui sur la vente des produits pétroliers sur toute l’étendue du territoire centrafricain. Evidemment, pour gagner la prochaine élection présidentielle et les législatives, faute d’adhésion populaire à sa politique et du fait de son calamiteux bilan, il va être obligé d’acheter les consciences et d’entamer une bonne partie de cet argent pour corrompre ça et là un électorat affamé.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique