Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 16:31




UNION DES FORCES VIVES  DE LA NATION & AUTRES PARTIS

 

A LEURS EXCELLENCES: MESSIEURS LES PRESIDENTS DE LA REPUBLIQUE CHEF DE L'ETAT

A LEURS EXCELLENCES MESSIEURS LES DIRIGEANTS DES ORGANISATIONS INTERNATIONALES MEMBRES OU COMITE DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DU DIALOGUE POLITIQUE INCLUSIF

OBJET : APPEL

EXCELLENCES,

Une fois de plus, le Président de la République, Chef de l’Etat, le Général François BOZIZE YANGOUVOUNDA, son Gouvernement et sa Majorité Parlementaire ont, lors du vote de la loi Portant Code Électoral, violé ouvertement le Consensus qui, pour aider au retour et à la Consolidation de la Paix, a été admis exceptionnellement par le Dialogue Politique Inclusif (DPI)  comme mode de décision à l’exclusion du Vote Majoritaire des Temps Ordinaires.

Dans une Déclaration Commune, l'Union des Forces Vives de la Nation et les « Autres Partis », tous les deux des Regroupements Politiques d'Opposition Démocratique ayant participé au Dialogue Politique Inclusif, ont dénoncé vigoureusement cette persistance du Chef de l'Etat et de sa Majorité:

1- à camper résolument sur la soit disant « légitimité Constitutionnelle de leur Autorité » pour imposer leur diktat au niveau du Code électoral transformé unilatéralement "en excellent instrument de leur victoire aux élections de 2010

2- à traiter par le mépris l'ensemble des Recommandations du DPI réduit lui-même en "banal fait politique", dépourvu de tout fondement juridique, donc insusceptible de s'imposer aux ''Pouvoirs dits légaux" issus de la Constitution.

Pour l'Union des Forces Vives de la Nation et les Autres Partis, nier au Dialogue- Politique Inclusif toute autorité, comme le font effrontément et en toute irresponsabilité le Général Président et sa Majorité tient du DEFI inacceptable lancé aux chefs d'Etat des Pays et aux Dirigeants des Organisations internationales qui:

• d'une part ; ont vu dans le Dialogue Politique Inclusif « La Solution Politique de Circonstance » à la crise institutionnelle très aigue qui secouait et secoue encore la Centrafrique  sans qu’on y trouve de « parades constitutionnelles » disponibles et efficaces.

*d'autre part; se sont investis, en conseils et en argent pour organiser cette Assise de l’Espérance et en assurer la réussite.

Face à un tel entêtement du Général Président et de sa Majorité hermétiquement fermés aux « Voies Concrètes Exceptionnelles » de règlement des Situations toutes aussi Exceptionnelles créées par des conflits militaro politiques fatals à la Démocratie, l'Union des Fortes Vives de la Nation et Autres Partis prennent volontiers leur responsabilité pour dire et affirmer net que ;

Lorsqu'un Chef d'Etat, Président de la République et sa Majorité prennent argument de leur légitimité issue des urnes pour faire boire au le Peuple Souverain la cigüe jusqu'à la lie, la levée générale des boucliers doit être le Recours ultime de tous les Démocrates de par le Monde pout que la liberté et la Justice triomphent sur l'arbitraire et la tyrannie, au profit de la Multitude.  

En conséquence de cette position, tout en rendant hommages aux Chefs d'Etat des Pays amis d'Afrique et d'ailleurs et aux Dirigeants des Organisations Internationales qui ont donné jusqu'ici d'eux-mêmes pour le Retour de la Paix, la Restauration de l'Etat, l’Autorité de l’Etat et la Démocratie en Centrafrique, l’Union des Forces Vives de la Nation et Autres Partis les appellent:

- à redoubler d'effort par une présence plus marquée aux cotés des Forces Démocratiques Centrafricaines en lutte, pour qu'ensemble ils amplifient la pression sur les Autorités de Bangui, décidées à tout risquer pour s'assurer la victoire dans des élections "arrangées" en 2010.

- à s'interdire de jouer demain le très désobligeant rôle du «Médecin après la Mort » en se mobilisant dès à présent, dans la recherche des voies et moyens d'éviter  le basculement du Pays tout entier dans le chaos dont, méthodiquement et par des touches successives, le Général Président, son Gouvernement et sa Majorité s'ingénient à créer les conditions.

Veuillez agréer:

 * Excellences Messieurs les Présidents de la République Chefs de l'Etat,

 * Excellences Messieurs les Dirigeants des Organisations internationales, l'expression de notre très Haute Considération .

Fait à Bangui le 10 Juillet 2010

 

Pour l'Union des Forces Vives de la Nation             Pour les Autres Partis

Le Coordonnateur                                                     Le Coordonnateur

 

Me Henri POUZERE                                             Le général Timothée MALENDOMA

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique