Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 03:03




Tout dans le comportement et les agissements de Bozizé montrent qu’il veut s’accrocher au pouvoir. Pour l’instant il n’a pas besoin de faire  modifier la constitution comme l’ont fait certains présidents africains bien avant lui, afin de briguer indéfiniment le suffrage de leurs concitoyens et demeurer ad vitam aeternam au pouvoir, ni s’arroger des pouvoirs exceptionnels comme vient de le décider son homologue du Niger. En Centrafrique, Bozizé est conscient de son impopularité dans le pays auprès de ses compatriotes mais table sur le fortune qu’il a frauduleusement et rapidement amassée pour acheter les consciences et les voix des électeurs tout en bourrant les urnes pour s’autoproclamer vainqueur des prochaines élections présidentielles ainsi que les législatives.

Alors que dans la récente interview qu’il a accordée à RFI il faisait semblant de ne pas être concerné par la question de sa candidature à la prochaine élection présidentielle, c’est un secret de polichinelle qu’il est déjà candidat à sa succession. Tout dans les actes qu’il pose quotidiennement depuis un certain temps le prouve amplement. Le gouvernement qu’il a constitué au lendemain de la tenue du dialogue politique inclusif de décembre 2008 en est également une autre preuve. Il s’agit bel et bien d’un gouvernement électoral. Il a dans l’ombre conclu des deal avec la plupart des personnalités qu’il y a fait entrer.

Un exemple qui en atteste est le cas de l’ancien secrétaire général de la Fédération Nationale des Eleveurs Centrafricains (FNEC) Youssoufa Mandjo, actuellement ministre délégué à l’agriculture et à l’élevage. Il y a une dizaine de jours, Bozizé a présidé une réunion au palais de la présidence avec tous les notables et maires de toutes les communes d’élevage drainés à Bangui par son ministre d’élevage. Tous ces grands éleveurs et notables peuhls ont proclamé leur ferme volonté de sensibiliser leurs administrés dans toutes les communes d’élevage à voter pour Bozizé aux présidentielles ainsi que ses différents candidats aux prochaines législatives. Puisque Bozizé n’est pas encore officiellement candidat, un témoin qui a assisté à la réunion et qui souhaite conserver l’anonymat, nous informe qu’il en était visiblement très gêné tout en remerciant les notables auteurs des déclarations de soutien à sa personne.  

De même, on prête aussi à Bozizé l’intention de convier certains chefs d’Etat des pays voisins et frontaliers à la préfecture du Haut-Mbomou dont le chef lieu est Obo à l’extrême Est de la RCA, à prendre part aux festivités de la prochaine journée mondiale de l’alimentation qui doit se dérouler le 16 octobre 2009 dans cette ville. Il s’agit notamment des présidents Omar El Beshir du Soudan, de Yoweri Museveni d’Ouganda et de Joseph Kabila de la RDC. Dans les dépenses dites exceptionnelles prévues secrètement par le staff financier de Bozizé dont  Centrafrique-Presse a révélé l’existence il y a quelques semaines déjà, la somme de 350 millions de F CFA est prévue pour la réfection de la route Bangui-Obo.

Tout cela n’est naturellement pas dénué d’arrière pensée électorale.  Toujours dans le même ordre d’idée, il est question dans l’entourage de Bozizé qu’il prendrait part aux festivités du prochain 13 août (proclamation de l’indépendance nationale) à Paoua, ville martyre par excellence, dont la population a la redoutable réputation de ne pas l’aimer. Si ce n’est pas aller à la pêche aux voix, cela y ressemble fortement.

Mais tout en se préparant à se succéder à lui-même, Bozizé songe aussi à faire face à toute éventualité, notamment au cas de contestation par les mouvements de rébellion armée ou par la rue, de sa future « victoire électorale ». En effet, il continue toujours de constituer un important arsenal de guerre. Outre ce qu’il a déjà reçu de la Chine et de l’Afrique du Sud, (par exemple 28 tonnes d’armes lourdes avaient été déchargées à l’aéroport Bangui Mpoko d’un avion cargo en provenance d’Afrique du Sud dans la nuit du samedi 6 au dimanche 7 décembre 2008), d’autres livraisons par conteneurs depuis le port de Douala ont régulièrement lieu.

Le lundi 29 juin et mercredi 1er juillet dernier, deux gros camions porte-conteneur de 40 pieds bourré d’armes - ont pénétré dans une villa voisine à la paillote de l’OFCA (non loin de l’Assemblée nationale) qui serait une propriété de Bozizé et qui avait du reste été louée par Cyriaque Gonda comme par hasard pour abriter le siège du comité d’organisation du DPI – ont déchargé entièrement plusieurs tonnes d’armes qui y ont été stockées. Les opérations de déchargement se sont déroulées au grand jour au vu et su de tous les passants. Selon nos informations, ces armes seraient encore une fois arrivées d’Afrique du Sud. Qu’on se le dise… !

Rédaction  C.A.P

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique