Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 18:50




 

Le Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC) intègre le processus de paix en cours en Centrafrique.

En effet, Vendredi soir 03 Juillet, le Général Abdoulaye MISKINE, Président du Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC) vient de signer avec le gouvernement l’Accord Global à Syrte.

Aussitôt après la signature de l’accord, une délégation de vingt (20) officiers avec en tête de délégation André RINGUI LEGAILLARD et Christophe GAZAMBETI, respectivement le porte-parole et porte-parole adjoint du FDPC, ont quitté Syrte dans le même avion qui ramène le Chef de l’Etat François BOZIZE pour Bangui.

Le Général MISKINE est, quant à lui, resté à Tripoli en Libye pour des raisons d’ordre technique.

 

Lundi 06 Juillet 2009 - 18:53 Y. KHALITE

Source : http://www.centrafriquefdpc.com



UN GROUPE REBELLE SOUSCRIT À L’ACCORD DE PAIX 

(MISNA) 6/7/2009 - Abdoulaye Miskine, chef du Front démocratique du peuple centrafricain (Fdpc), mouvement armé actif dans le Nord du pays, a adhéré à l'accord sur la fin des hostilités avec le gouvernement, indique la presse locale, selon laquelle l'accord de Libreville, conclu en 2008 par les autorités centrafricaines et plusieurs mouvements rebelles, a été ratifié par Miskine en marge du 13ème Sommet de l'Union africaine (UA), tenu la semaine dernière en Libye.

Après avoir signé le document, Miskine a été reçu par le président centrafricain François Bozizé, en la présence de Mohammed al-Madani al-Azhari, secrétaire général de la Communauté des États sahélo-sahariens (Cen-Sad) et médiateur dans le processus de paix. Au lendemain de l'accord, une vingtaine de représentants rebelles ont mis fin à leur exil et sont rentrés au pays.

Le Fdpc a annoncé qu'il nommerait bientôt un responsable auprès du comité chargé du désarmement, démobilisation et réinsertion des anciens combattants. Au cours des semaines passées, des combats entre rebelles et militaires réguliers ont incité plusieurs milliers de civils à quitter leurs foyers ; ces combats dans les régions septentrionales interviennent néanmoins à l'issue d'une année globalement positive qui avait culminé en janvier par la formation d'un gouvernement d'union nationale au sein duquel sont représentés deux anciens groupes armés.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique