Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 20:43




 

Dernièrement, les services de santé et les médias ont fait état des cas de malnutrition ou plus exactement de dénutrition infantile sévère dans la ville de Carnot. Dans une interview qu’a accordée au quotidien Le Confident n° 2162 du 29 juin 2009, le député KNK de cette ville, Ibrahim Aoudou Pacco, qui s’était rendu sur les lieux en compagnie du ministre dit résident de la préfecture de la Mambéré Kadéi qui englobe Carnot - qui n’est autre que l’argentier de Bozizé, l’indéboulonnable ministre des mines Sylvain Ndoutingai - fait le pari de juguler cette malnutrition dans sa circonscription. 

Le remède de cheval du député Pacco contre cette malnutrition infantile à Carnot est de saisir les organismes du système des Nations unies, UNICEF, PAM et OMS pour  solliciter leur contribution tout en exhortant les artisans chercheurs de diamant appelés « nangbatas » à faire de l’agriculture afin de donner autre chose à manger à leurs enfants qui, d’après le député, ne veulent manger que du manioc trois fois par jour. En même temps, Ibrahim Aoudou Pacco annonce aussi son intention de fournir des pelles et des motopompes à ces mêmes « nangbatas » pour qu’ils continuent de chercher du diamant.

Le père Aoudou Pacco doit se retourner dans sa tombe car sa belle ville de Carnot est tout simplement méconnaissable aujourd’hui. Son fils Ibrahim est devenu partenaire d’affaires de Bozizé et son émissaire pour l’écoulement de ses diamants en Chine. C’est par son adresse que ce pays asiatique a livré des armes de guerre à Bozizé. C’est encore Ibrahim Pacco qui est l’intermédiaire d’un émir du golfe arabique du projet mirobolant de mise en valeur estimé à environs 500 milliards de F CFA de l’Ile des singes en face de Bangui mais dont tout le monde dit qu’il ne verra jamais le jour. Du bluff !

Ce que ce député KNK ne veut pas reconnaître, ce sont les conséquences et les limites de la politique de Bozizé et sa clique qui consiste à faire de l’auto-satisfaction dès lors où ils parviennent plus ou moins à assurer la paie des salaires des fonctionnaires. Pendant ce temps, ils ont précipité dans la misère et la famine les artisans chercheurs de diamant qu’ils n’ont cessé d’exhorter à pratiquer une agriculture qui ne tient qu’à quelques lopins de terre plantés en manioc. Ceux-ci n’arrêtent pas d’envoyer leurs enfants à l’hôpital de Carnot pour malnutrition. Voilà un bel exemple qui illustre bien cette politique incohérente qui est un échec cuisant et qui montre aujourd’hui ses limites.

Dès son arrivée au pouvoir, Bozizé n’avait d’yeux que pour le diamant et les ressources forestières dont le bois. Puis avec Ndoutingai, ils ont jeté leur dévolu sur l’uranium de Bakouma. Ils ont magouillé avec URAMIN et Saifee Durbar pour s’en mettre plein les poches avec les dessous de table. Avec les milliards qu’ils ont obtenus, ils ont ouvert des comptes en Suisse et aux îles vierges britanniques. Puis vient AREVA avec qui ils ont été obligés de composer malgré eux. Ils n’ont comme seules préoccupations comment s’enrichir au maximum et au plus vite. L’agriculture est le dernier de leur souci.

On parle de la dénutrition dans la ville de Carnot mais on n’a aucune indication ni information sur la réalité dans les petits villages perdus des alentours. Sans nul doute, Carnot ne doit pas être la seule ville où sévit la malnutrition infantile ou même adulte en RCA. Dans presque tout le pays, le monde rural est délaissé, abandonné à son triste sort. Pour les bozizistes, du moment que le pouvoir réussit à payer régulièrement les salaires des fonctionnaires à Bangui, peu importe pour le reste des citoyens ruraux qui représentent pourtant l’écrasante majorité  de la population.

 



Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation