Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 20:00





 

APA - Bangui (Centrafrique) 27-06-2009 - L’Assemblée nationale centrafricaine a adopté samedi le Projet de loi portant Code Electoral contesté par l’opposition en vue des élections Présidentielles de 2010, a constaté APA.

Aux termes de cette loi qui comprend 268 articles, les militaires sont autorisés à voter 48 heures avant les autres électeurs civils.

Le nouveau projet autorise aussi l’augmentation de l’effectif des membres de la Commission Electorale Indépendante (CEI) qui passe à 61, la fixation des membres des comités à 31 personnes ainsi que la composition de leur bureau.

Le texte définit également la durée de la campagne, fixe le nombre d’électeurs par bureau de vote et leur composition.

Le nouveau Code électoral autorise aussi un débat radio télévisé entre les deux candidats en lice au 2ème tour des présidentielles, la diminution du nombre d’habitant par circonscription électorale.

En outre, le Comité ad-hoc chargé de réfléchir sur ce projet de code électoral a indiqué qu’il a proposé un chronogramme des élections allant du 11 septembre 2009 au 11 juin 2010, l’inscription d’une ligne budgétaire destinée aux différentes élections et la création d’une Direction Générale des Elections ;

Exceptionnellement pour les élections générales prévues en 2010, la CEI est composée des entités représentées au Dialogue politique inclusif.

La coordination nationale de la CEI est dirigée par (1) Président, une personnalité centrafricaine neutre élue par les membres de coordination nationale, à raison de deux (2) candidats par personnalités.

La campagne électorale est ouverte le quatorzième (14è) jour qui précède celui du scrutin ;

Le résultat de l’élection du Président de la République est proclamé par la Cour Constitutionnelle dans les quinze (15) jours qui suivent le scrutin



NDLR : En clair, le clan de Bozizé est resté complètement sourd à la demande de l'opposition de revenir sur le texte initial du projet de code électoral traduite dans la dépêche ci-dessous, en le faisant directement et machinalement adopter par sa caisse d'enregistrement de majorité présidentielle de l'assemblée nationale. Le texte a été adopté en absence des députés de l'opposition qui n'ont pas réussi à faire passer le moindre amendement et ont fini par quitter l'hémicycle. C'est donc bel et bien la machine à frauder les prochaines élections qui est mise en marche.

L’opposition centrafricaine invite le gouvernement à revenir sur le texte initial du Code Electoral



APA - Bangui (Centrafrique)
2009-06-27 17:32:26 - L’opposition démocratique centrafricaine, a invité samedi le gouvernement  à revenir sur le texte initial du Code Electoral proposé par le Comité Ad-hoc.

Lors d'un débat parlementaire, l’opposition centrafricaine a déploré l’attitude du gouvernement, qui, au lieu de procéder à une transmission simple du texte du Code électoral, a cru devoir tripatouiller le texte dans le fond, le vidant de toute sa consistance.

« Cette démarche du Comité de relecture n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement, qui a encore pris le chemin inverse », a poursuivi l’opposition démocratique, avisant que « si l’on y prend pas garde, ce projet de loi va amener le pays droit au mur ».

L’opposition démocratique parlementaire regroupe le Rassemblement Démocratique Centrafricain (Rdc), le Mouvement du Peuple Centrafricain (Mplc), l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (Adp)

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique