Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 16:23




 


Source: United Nations News Service

26 juin 2009

Le chef de la mission de maintien de la paix des Nations Unies au Tchad et en République centrafricaine (RCA), a visité une ville qui a été le théâtre de récents affrontements meurtriers dans le but d'explorer les moyens de renforcer la sécurité dans la région.

Victor Angelo, le Représentant spécial du Secrétaire général des nations Unies et chef de la mission connue sous le nom de la MINURCAT, au nord de la RCA à la ville de Birao, qui a été attaqué par des rebelles armés, le 6 et le 21 Juin.

Au cours des affrontements, la plupart des habitants ont été chassés de la région qui avait déjà accueilli quelque 300 réfugiés de la guerre au Darfour, région du Soudan, ainsi que 3000 personnes déplacées (IDPs). Les travailleurs humanitaires dans la zone ont été évacués à la base des Nations Unies après la deuxième attaque.

M. Angelo a rencontré des dirigeants communautaires au marché de Birao, les exhortant à résoudre leurs différends de manière non-violente.

"Diverses communautés ont vécu ici en paix pendant de très nombreuses années", a-t-il dit. "Il n'y a aucune raison pour qu’ils ne puissent pas continuer à vivre côte à côte, comme ils l'ont toujours fait."

Le Représentant spécial a exprimé l'espoir que les autorités centrafricaines puissent revenir dans la ville occuper à nouveau les bureaux abandonnés au cours de la récente violence.
La MINURCAT, qui dispose de 300 casques bleus à Birao, où ils ont protégé les travailleurs humanitaires lors des affrontements, a déclaré qu'elle continuera à assurer la sécurité des personnes vulnérables et les opérations de secours dans la région.

 L'ONU et les organisations humanitaires craignent que la livraison des fournitures par la route ne soit entravée à l'approche de la saison des pluies, et isoler encore davantage ceux qui en ont besoin.

La violence a empêché les agriculteurs d’aller dans leurs champs et il est à craindre que le manque de récoltes ne puisse aggraver une situation alimentaire déjà difficile, et la MINURCAT et les agences des Nations Unies font déjà la planification des fournitures à Birao par voie aérienne.

Plus tôt cette semaine, le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques, B. Lynn Pascoe a informé le Conseil de sécurité que les différents défis auxquels fait face le processus de paix en République centrafricaine peuvent être surmontés avec l'aide de l'organe mondial et les partenaires internationaux du pays.

 Il a dit qu'il était en mesure de voir l'impact des années d'instabilité et d'insécurité dans le pays au cours de sa récente visite en République centrafricaine.

«Mais j'ai aussi entendu des mots qui reflètent la foi profonde que le Gouvernement et le peuple du pays a dans l'Organisation des Nations Unies, qui est considéré comme un partenaire fiable pour la réalisation de leurs aspirations à un avenir meilleur», a-t-il déclaré.
"Les problèmes sont énormes, mais je suis convaincu que l'ONU peut aider à les déplacer vers une solution."

Un dialogue national qui s'est tenu dans la capitale Bangui en Décembre dernier, réunissant le gouvernement, l’opposition démocratique, les groupes rebelles et la société civile, a abouti à un certain nombre d'accords pour engager le pays dans le processus de paix, y compris la création d'un gouvernement , un engagement à tenir des élections municipales, législatives et présidentielles en 2009 et 2010, et la mise en place d'une commission électorale indépendante.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation