Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 20:30




 

Source: Première Urgence (PU)

Date: 18 Jun 2009


« L'accès à l'eau potable est très restreint dans les localités d'accueil des réfugiés et cela génère parfois une concurrence voire des conflits entre populations autochtones et réfugiées. Les populations en viennent à puiser l'eau des marigots (mares) ce qui accentue les risques de maladies hydriques. » explique François Zamparini, Chef de Mission de Première Urgence au Cameroun.

Depuis 2005, plusieurs dizaines de milliers de centrafricains, majoritairement Mbororos – ethnie pastorale semi-nomade – ont fui la région Nord-Ouest de la République Centrafricaine (RCA), pour trouver refuge au Cameroun (voir notre point de contexte). En décembre 2008, le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (UNHCR) recensait près de 63.000 réfugiés centrafricains dans les provinces camerounaises de l'Est et de l'Adamaoua (voir la carte).

Le programme eau et assainissement, lancé par Première Urgence le 20 avril 2008 a permis, depuis plus d'un an :

- la réhabilitation intégrale de 7 centres de santé, (étanchéité/salubrité toitures & faux plafonds, dallage, menuiseries, murs & enduits et peintures) ;

- la réparation de 158 puits et forages équipés de pompes ;

- la construction de 8 puits.

Ce sont, au total, plus de 60.000 bénéficiaires hôtes et réfugiés qui ont désormais accès à une eau potable. Un nouveau projet, débuté en avril 2009, doit permettre la réalisation de 15 forages, 7 puits et la réparation de 35 pompes et ainsi améliorer l'accès à l'eau potable de ces populations vulnérables.

En parallèle aux constructions et réhabilitations de puits, des formations à l'entretien des puits et des sessions de sensibilisation à l'hygiène sont réalisées.

Ces interventions des équipes de Première Urgence sont vitales pour les populations, comme le précise François Zamparini : « Dans les provinces camerounaises de l'Est et de l'Adamaoua, les eaux de surfaces et de puits non protégés sont les principales sources d'eau utilisées par les populations. D'après une étude menée par MSF en août 2007 dans l'Adamaoua, les diarrhées, qui peuvent avoir pour cause une consommation d'eau contaminée, étaient la 2nde cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans. C'est essentiel de poursuivre ce travail auprès des populations, réfugiées et hôtes afin d'améliorer leurs conditions sanitaires. »

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire