Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 18:24





CEMAC un sommet extraordinaire annoncé au Cameroun

Par Idriss Linge / Source: Mutations, APAnews - 22/06/2009

 

 L’information qui n’a pas encore été confirmée de sources officielles semble de plus en plus probable. Le quotidien Mutations qui rapporte cette information confirmée par l’agence de presse APA news précise seulement que certaines dispositions prises au Hilton hôtel de Yaoundé sont de nature à renforcer les convictions sur la tenue d’un évènement de grande ampleur. Toujours d’après Mutations, toutes les dispositions ont déjà été prises à l'hôtel Hilton de Yaoundé, pour accueillir les délégations des pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (Cemac). C'est ainsi par exemple que le séminaire du Conseil régional des institutions supérieures de contrôle des finances publiques d'Afrique francophone (Cresias), qui démarre ce matin à l'hôtel Hilton, à été délocalisé du 10ème étage parce qu'on "attend les chefs d'Etat de la Cemac", aurait rapporté une source proche de l'organisation dudit séminaire.

La tenue de ce sommet extraordinaire montre clairement que la disparition du président gabonais bouleverse profondément l’espace géopolitique de la sous-région Afrique centrale. C’est le premier sommet de cette institution sans Bongo Ondimba. La conduite de la transition dans ce pays pourrait ainsi être au centre du sommet des chefs d'Etat convoqué à Yaoundé cette semaine. La question est loin d’être banale. Bongo parti, le Congo de Sassou Nguesso perd un allié de poids, le Cameroun même si on ne l’affirme pas vraiment un conçurent direct, la Centrafrique et la Guinée équatoriale un partenaire des décisions politiques. Mais il y a aussi la redistribution des cartes dans le réseau local de la françafrique.

Deux chefs d’Etat seront particulièrement concernés ici, si on se base sur les derniers évènements. avant de se rendre aux obsèques du président Bongo considéré comme le sage et l’interlocuteur par excellence de la Cemac, le chef de l'Etat camerounais a reçu au palais de l'Unité le 12 juin dernier, Alain Bauer, Conseiller du président Nicolas Sarkozy, qui au sortir de son audience a déclaré à la presse: On va voir dans quelles conditions on va trouver des interlocuteurs qui vont parler au nom de l'Afrique, pas seulement à l'Europe, mais aussi à la Chine, à l'Inde… Cette dimension est loin d'échapper au président Biya qui est certes un homme discret, mais qui profite de cette discrétion pour travailler.

C'est un Paul Biya très dynamique que l'on a vu aux obsèques d'Omar Bongo. On a pu ainsi remarquer que contrairement à ses habitudes, il s’est impliqué sérieusement dès son arrivée à Libreville en rencontrant tour à tour Ali Ben et Pascaline Bongo, les deux les plus en vue de la course pour la succession, Jean Eyeghe Ndong, le premier ministre gabonais, Casimir Oyé Mba, le ministre gabonais du pétrole, deux conseillers de Nicolas Sarkozy, et même ses homologues François Bozizé de la Centrafrique et Idriss Deby Itno du Tchad. Les personnes qui connaissent le mieux le chef de l’état camerounais affirment que cet engagement n’est pas une feinte de sa part. Et au-delà de l’intérêt communautaire, Biya a tout intérêt à ce que la transition se passe en douceur chez son voisin. Avec les questions d’insécurité au golf de guinée ; la situation toujours précaire au Tchad et en Centrafrique, l’ouverture d’un pôle d’insécurité au Gabon renfermerait le Cameroun au cœur d’une poudrière peu enviable, et surtout ferais perdre au Cameroun son premier consommateur de vivres frais.

Les autres chefs d’Etat ont aussi une réelle attention portée à la transition au Gabon. Avec le décès de Bongo la guinée équatoriale risque fort bien de se retrouver en minorité, et une instabilité au Gabon ne serait pas pour servir Obiang Nguéma dont le Gabon est une réelle couverture géostratégique. François Bozize a perdu avec Omar Bongo son unique vrai soutient dans la sous région. Cette préoccupation est tellement marquante qu’on l’aurait d’après le blog d’information centrafricain Centrafrique-presse vu en train de mener un activisme profond lors des obsèques du président gabonais.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE