Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 03:40


 

APA-Yaoundé (Cameroun) 2009-06-22 00:07:33 - Un sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale est annoncé mardi dans la capitale camerounaise, Yaoundé, a appris APA de bonnes sources.

Ces assises, qui devraient être précédées par une réunion des experts, auront pour principal point à l’ordre du jour, la situation au Gabon au lendemain des obsèques du Président Omar Bongo Ondimba.

La crise financière internationale devrait également occuper une place de choix pendant ces assises.

Lors du dernier sommet extraordinaire de cette instance, tenu à Libreville en fin janvier dernier, et en dehors de ladite crise financière, les chefs d’Etat et de gouvernement s’étaient aussi préoccupés de la situation de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) dont ils avaient demandé un audit.

Ils avaient aussi décidé de la création d’un observatoire de suivi de l'environnement des affaires dans la zone, dans le but d'améliorer l'attractivité de la sous région et de renforcer la sécurité juridique et judiciaire des investissements.

Un comité de veille avait par ailleurs été instauré, constitué de la Commission de la CEMAC, la BEAC, de la Commission bancaire de l'Afrique centrale (COBAC), de la Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale (BDEAC) et des Etats membres.

 

NDLR : C’est le premier sommet de cette institution sans Bongo Ondimba. Ce dernier est mort pendant la présidence en exercice de Bozizé qui croît ainsi être entré dans l’histoire et également investi d’une grande mission, celle de se pencher entre autre, sur la situation politique du Gabon post Bongo Ondimba qui semble constituer une source d’inquiétude. A priori on ne voit pas très ce que peut faire la CEMAC par rapport à une situation qui est encore en train d’évoluer au jour le jour. Ce pays doit se diriger vers des élections qu’on souhaite démocratiques et transparentes pour une fois. C’est dans ce sens que doit œuvrer la CEMAC. Par ailleurs, les autres chefs d’Etat doivent surtout faire attention à ce que Bozizé ne puisse pas encore les rouler dans la farine en mettant à contribution financièrement leur pays sous prétexte de financer le programme DDR chez lui et détourner les fonds ainsi réunis pour construire un mausolée pour sa mère.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE