Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 02:03





 

republicoftogo.com 16 juin 2009

« Je rentre à Bangui pour me présenter à l’élection présidentielle de 2010 ». C’est ce qu’a indiqué mardi à republicoftogo.com l’ancien président centrafricain, Ange-Félix Patassé. « Pour moi, l’exil c’est fini », assure M. Patassé qui vit au Togo depuis le coup d’Etat qui l’a chassé du pouvoir en 2003. Le candidat se dit convaincu de gagner dès le premier tour. M. Patassé devra toutefois faire campagne sans parti car il vient d’être radié du mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC) qui a préféré présenter Martin Ziguélé.

"Personne ne peut me radier, c'est moi qui ai créé le MLPC et c'est moi qui vais convoquer le congrès dès que je rentre à Bangui" a martelé Ange Félix Patassé.


NDLR : Les choses ne sont pas aussi simples que l'intéressé ne les présente. Sa posture repose sur la fausse idée que sa côte de popularité est au zénith. Or si l'exil est fini et qu'il doit rentrer au bercail comme il l'annonce, il ne suffit pas de le proclamer, il faudrait qu'il soit effectivement à Bangui pour qu'on y croît, Patassé étant un grand adepte des effets d'annonce. Fin décembre 2008, il se trouvait encore à Bangui et avait accordé une interview à radio Ndéké Luka peu avant son retour à Lomé. Il avait prétendu que dans trois mois, il allait revenir au pays pour tenir le congrès de "son" parti. Nous sommes au mois de juin et Patassé est toujours au Togo. Qu'est ce qui le retient là-bas ? La question se pose. Par ailleurs, à supposer qu'il regagne le pays, il n'y reviendrait pas en saint homme inconnu des Centrafricains. Les années d'exil ne lui ont nullement conféré une quelconque virginité politique. C'est un illustre personnage qui a un certain passé  et qui traîne également un passif à propos duquel, il a naturellement des comptes à rendre à ses compatriotes.


 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique