Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 01:41







Bangui, 16 juin (ACAP)-La ministre déléguée à la Présidence de la République chargée du Développement Régional, Mme Marie Reine Hassein, a demandé au gouvernement, dimanche le 14 juin 2009, d’accélérer le processus du désarmement, afin de réduire le nombre de braquages et tout autre dégât à Bangui ainsi que dans l’arrière.

Mme Hassein a fait cette demande lors d’un point de presse à son domicile au quartier Sica II à Bangui, destiné à situer l’opinion sur les circonstances d’une attaque à mains armées perpétrée chez elle dans la nuit du 09 au 10 juin 2009.

Il s’agit, selon elle, d’une tentative d’assassinat qui s’est déroulée à partir de 2 heures et quart du matin par de tirs nourris sur son portail et sur le toit de la maison.

 Les gardiens des maisons environnantes, a-t-elle indiqué, ont affirmé avoir vu quatre hommes
bien armés de kalachnikov à bord d’un véhicule de marque Nissan Patrol en tenues sombres, communiquant par Talkie walkie et tirant partout en direction de sa maison.

 Vingt deux (22) douilles ont été retrouvées dans la cour de Mme Hassein, tandis que le portail principal, la porte et les murs ont été endommagés par les agresseurs, qui ont également laissé dans le jardin des tracts sur lesquels on pouvait lire « Voilà le sort que nous réservons aux amis de l’occident, de la France et de la Libye.»

  La ministre a par ailleurs signalé n’avoir plus d’éléments de sécurité chez elle depuis un certain temps, c’est suite à ce malheureux événement que le Directeur de la gendarmerie à pu déployé deux agents de la gendarmerie afin d’assurer sa sécurité.

Elle remercié ses voisins du quartier qui ont donné l’alerte, permettant à l’Office central de répression du banditisme (OCRB) d’arriver chez elle un quart d’heure après le forfait pour constater les dégâts commis par les malfrats.


NDLR : La pauvre ! Elle se fait plein d'illusions et crie dans le désert. Combien de voix qui ont sans doute une portée plus grande que la sienne, n'ont jamais réussi à se faire entendre de Bozizé et sa clique. Ce sont d'ailleurs eux qui créent en partie cette insécurité, tant dans la capitale qu'en province. Ils ne peuvent rien pour la protection de cette dame en détresse qui a l'air de se méprendre complètement sur leur véritable nature. Le modus operandi de ce commando (fusils d'assaut kalchnikov, talkie-walkie et autres tracts) donne clairement à penser qu'il ne s'agissait point d'amateurs mais bel et bien de tueurs à gage venus accomplir une sale besogne.  




Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique