Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 21:43





APA Bangui (Centrafrique) 2009-06-15 12:32:25 - Le secrétaire général de la Commission nationale centrafricaine du suivi des droits des enfants, M. Elie Chancy Déta, a déploré, lundi à Bangui, la situation des enfants centrafricains soumis aux pires formes de travail, dans une déclaration à APA, en prélude à la célébration de la journée de l’enfant Africain.

 «A Bangui, en milieu de la journée, les enfants transportent des assiettes remplies de beignets ou d’arachides pour la vente. Ils servent de guide aux aveugles et quémandent tout au long de la journée des pièces de 100FCFA aux passants», a indiqué M. Elie Déta.

«Vers le centre-ouest de la Centrafrique, notamment à Mbaïki, Boda, Nola, Berberati, il y a des enfants qui sont dans la société de diamant, qui naissent, grandissent et vieillissent là bas», a-t-il dit, ajoutant que ces enfants
«ne vont pas à l’école et n’ont pas d’acte de naissance».

Selon le secrétaire général de la Commission nationale centrafricaine du suivi des droits des enfants, les différentes rébellions basées dans le nord du pays enrôlent les enfants qui, la plupart du temps, sont souvent maltraités et transformés en esclaves sexuels pour les chefs rebelles.

«C’est pourquoi nous sommes entrain de nous battre pour que ces zones soient immédiatement démilitarisées, démobilisées et que les enfants soient immédiatement réinsérés pour qu’ils puissent bénéficier des droits de l’enfant qui sont consacrés dans la Commission nationale suivi droits enfants», a conclu M. Déta.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation