Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 21:35


AFP 10.06.09 | 22h06


L
'attaquant camerounais du FC Barcelone Samuel Eto'o est venu saluer à son hôtel la fille du défunt président Omar Bongo, dont la dépouille mortelle devait être rapatriée jeudi matin à Libreville, a constaté un journaliste de l'AFP.
 

L'international camerounais, en tenue décontractée, a salué Pascaline Bongo, qui était la chef de cabinet de son père. Il a bavardé quelques minutes avec elle et son époux, le ministre gabonais des Affaires étrangères, Paul Toungui, dans le vaste hall de l'hôtel cinq étoiles Juan Carlos Ier de Barcelone.

L'attaquant vedette du FC Barcelone n'a pas souhaité commenter le décès d'Omar Bongo Ondimba, 73 ans, dans une clinique privée de Barcelone, annoncé officiellement lundi par le Premier ministre gabonais.

Le président de la commission de l'Union africaine (UA) Jean Ping, ancien ministre gabonais des Affaires étrangères, en provenance d'un voyage au Venezuela, était également venu saluer la délégation gabonaise.

Le décès d'Omar Bongo, doyen des chefs d'Etat africains en exercice, "est une grande perte pour le Gabon et pour l'Afrique, en raison du grand rôle qu'il a joué en faveur de la paix dans la sous-région", a déclaré M. Ping à l'AFP, dans une allusion à ses nombreuses médiations.
 

Interrogé sur la délicate transition politique qui se prépare au Gabon après 41 ans de pouvoir d'Omar Bongo, il a déclaré, sans autres commentaires : "L'espoir, c'est que cela doit bien se passer". Une partie de la délégation gabonaise a quitté mercredi soir Barcelone pour Libreville, où la présidente du Sénat, Rose Francine Rogombé, a été investie "provisoirement" au poste de présidente de la République au cours d'une transition conforme à la Constitution.

Pascaline Bongo
devait ainsi rejoindre la capitale gabonaise dans la nuit, tandis que Paul Toungui restait à Barcelone où il devait raccompagner le corps du défunt chef d'Etat après une cérémonie d'hommage officielle à l'aéroport de Barcelone en présence d'officiels gabonais et espagnols.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers