Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 00:34

DECLARATION DU PRESIDENT DU MOUVEMENT DE LIBERATION DU PEUPLE CENTRAFRICAIN (MLPC) A L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE




Depuis sa proclamation en 1993 par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies, le monde entier  commémore tous les ans le 3 mai  La Journée mondiale de la liberté de la presse

En ce début de XXIème siècle, celui des nouvelles technologies d l’information et de la communication, qui a fait de notre terre un village planétaire, la presse est plus que jamais devenue le vecteur incontournable qui chaque jour informe, éduque et relie des milliards d’êtres humains.


Les femmes et les hommes, qui chaque jour, inlassablement, se mettent à l’ouvrage pour produire cette masse d’informations mises à notre disposition par différents supports le font encore, hélas, dans beaucoup de pays, au prix de leur liberté et  trop souvent de leur vie.


La liberté  de la presse, la sécurité des journalistes, et les tentatives faites par diverses forces politiques au pouvoir pour  « contrôler » les médias, sinon les soumettre à la pensée unique sont malheureusement des réalités de la vie quotidienne dans nombre de nos pays, dont le nôtre, la République centrafricaine

C’est pourquoi, le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (M.L.P.C.) est réellement inquiet de la situation de la presse en République centrafricaine et notamment celle des médias privés et indépendants.


En effet, le MLPC constate que la liberté de la presse dans notre pays se rétrécit chaque jour comme peau de chagrin, sous les coups de boutoir d’un pouvoir qui la tolère à peine.

Ignorant royalement le fait que la presse centrafricaine est la vitrine de notre pays qui se proclame Etat de droit, le pouvoir centrafricain s’emploie méthodiquement et obstinément à dépouiller ce  quatrième pouvoir de ses attributs, comme il s’emploie à le faire des autres institutions de la République.
 

D’arrestations arbitraires de Directeurs de publication comme le cas de Alkhaly Ngady et de Massa Gbossokotto , menaces de tous genres contre les journalistes par des détenteurs des parcelles du pouvoir, suspensions intempestives d’organes de presse comme ce fut le cas du quotidiens Le Citoyen et  en ce moment même celui du journal L’Hirondelle pour des délits qui restent à démontrer, la presse centrafricaine qui souffre déjà de handicaps divers et variés alors qu’elle ne bénéficie d’aucune subvention de l’Etat, paie un lourd tribut pour exercer tant bien que mal son métier d’information et d’éducation de notre peuple.


Les conclusions et recommandations des Etats généraux des médias, organisés à grandes pompes par le pouvoir en 2007, sont restées lettre morte.

Comment  la presse centrafricaine peut- elle jouer le rôle qui est le sien, celui de l’information, de l’éducation et de la sensibilisation de notre peuple pour la promotion du développement socioéconomique, et en particulier de l’élimination de la pauvreté, si elle croule sous l’adversité délibérée des pouvoirs publics, pour les pousser à l’autocensure ?


Au moment où, à travers le monde, les syndicats et associations des journalistes organisent des activités pour marquer la Journée mondiale de la liberté de la presse, le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) prend l’engagement d’œuvrer spécialement, aujourd’hui et demain, pour la liberté réelle de la presse centrafricaine et pour sa promotion par les actions suivantes :


-
         
le renforcement de la formation initiale et continue des hommes et femmes de presse

-          la subvention effective et efficace des organes de presse

-          la dépénalisation effective des délits de presse

-          le renforcement de la protection de cette profession


Nous prenons l’engagement qu’aucun journaliste centrafricain ne finira une longue carrière professionnelle au service des medias de son pays comme notre doyen Emmanuel PIAMA, dont nous n’entendrons plus jamais-hélas- la voix.

 

 

                                                                                                   


                                                                                                   

                     Martin ZIGUELE
                      Président du MLPC

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique