Sommaire

Recherche

Liens

27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 19:26


         Donald Kaberuka Pdt de la BAD


APA Bangui (Centrafrique)
27-04-2009 - La coopération entre le gouvernement centrafricain et la Banque africaine de développement (BAD) est au beau fixe, a déclaré, lundi à Bangui, le point focal de la BAD au ministère centrafricain du Plan, de l’économie et de la coopération internationale, M. Thierry Ouandé.

Au cours d’un entretien avec APA, M. Ouandé a indiqué que depuis que la République centrafricaine a renoué avec la BAD en juin 2006, l’institution financière africaine a réalisé deux projets d’envergure dans ce pays.


Il a cité notamment du projet d’appui à la réalisation des capacités de planification économique (PARCPE), au profit des cadres du ministère du Plan, et du programme d’appui aux réformes économiques (PAR), en faveur du ministère des finances et du budget.


« Pour l’instant, les secteurs privilégiés de la BAD en Centrafrique sont le PARCPE, le PAR, le projet d’alimentation en eau potable, l’assainissement de seize préfectures et le projet d’appui à la réalisation des infrastructures rurales, pour le compte du ministère du développement rural
, a-t-il souligné.


L’assainissement de seize préfectures a coûté 11 millions d’unités de compte, a déclaré M. Ouandé, ajoutant qu’au titre de l’année 2009, la BAD a octroyé à la RCA 17,72 millions d’unités de compte, une allocation supérieure à l’allocation initiale de 17,11 millions d’unités de compte prévue pour la période 2008-2010.


A cette allocation pourrait s’ajouter les ressources additionnelles de facilitation en faveur de l’Etat fragile à hauteur de 11,85 millions d’unités de compte et 1,5 million d’unités de compte dans le cadre cibler.

« Le projet en cours de réalisation avec la BAD est celui concernant la facilitation de transport en zone CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) qui bénéficie aussi de l’appui d’autres partenaires tels que l’Union européenne (UE) et la Banque mondiale », a poursuivi M. Ouandé.


Des fonds ont été également mobilisés pour l’exécution du projet d’alimentation en eau potable de trois chefs-lieux de préfectures, à savoir Bossangoa, dans la préfecture de l’Ouham (nord-ouest), Berbérati, dans la préfecture Mambéré Kadéi (ouest) et Bambari, dans la préfecture de la Ouaka (centre-est) a déclaré le point focal de la BAD au ministère du Plan.


Selon lui, la BAD a mis à la disposition du gouvernement centrafricain une enveloppe de 2 millions de dollars pour un projet destiné à aider les Centrafricains de l’extérieur désireux de revenir au pays.

Ce projet pourrait démarrer en juin ou juillet 2009, a-t-il précisé.


Le gouvernement centrafricain a renoué avec la BAD après le retour à l’ordre constitutionnel dans ce pays en mai 2005 et après avoir épongé ses arriérés en juin 2006.

Le gouvernement centrafricain a respecté l’échéance fixée par la BAD de peur de tomber sous le coup des sanctions. C’est ainsi qu’en février dernier, la première échéance de 150 millions de FCFA a été honorée par le ministère des finances par le biais de la BEAC (Banque des Etats de l’Afrique centrale).


La seconde de 200 millions de FCFA doit être payée au mois de juillet prochain, a indiqué M. Ouandé, ajoutant que la BAD envisage d’élargir son enveloppe dans d’autres secteurs, si tout passe bien d’ici à fin 2009.


 
« Etant donné que la RCA est un pays post conflit, tout ce que la BAD lui octroie pour l’instant est un don et non un prêt »,
a-t-il conclu.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog