Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 16:30

Baba laddé signe l'accorde Bangui

Radio Ndéké Luka Mardi, 06 Décembre 2011 11:47

3 personnes ont été tuées et plusieurs autres sont encore sous soins intensifs à l’hôpital de Sibut, après une attaque commise par des hommes de la rébellion tchadienne des Forces Populaires pour le Redressement (FPR), du Général Baba Ladé. L’incident est survenu lundi 5 décembre 2011. C’est un convoi de le Société nationale des transports urbains (SONATU) qui rentrait de Kaga-Bandoro après le lancement des activités de cette société de transport dans ladite ville. L’attaque a eu lieu non loin du village de Libi à 115 kms de la ville de Bangui sur l’axe Sibut.

Selon les témoignages recueillis par Radio Ndeke Luka « les malfrats étaient au nombre de trois, tous armés de Kalachnikov. Ils ont ouvert le feu sur le convoi. L’un des chauffeurs a été atteint de deux balles et deux autres personnes ont été également touchées ».

Pris de panique, de nombreux passagers ont réussi à s’enfuir, chacun de son côté dans la brousse, pour trouver refuge. C’est d’ailleurs dans la débandade générale que beaucoup se sont blessés. Il y a eu 3 morts, une dame et deux garçons. Les assaillants, identifiés comme des éléments du chef rebelle tchadien Baba Ladé, ont pillé les bagages des passagers et empoté tout ce qu’ils ont pu.

Ils seront d’ailleurs contraints à suivre les malfrats avant d’être libérés plus tard par leurs ravisseurs au bout de quelques heures, mais après de longs kilomètres dans la brousse.

Jointe au téléphone à Sibut, où il se trouve en mission pour une production artistique dans la ville, Alex Ballu Journaliste culturel bien connu à Bangui, a rapporté à Radio Ndeke Luka que « les autorités de la ville, notamment le préfet, le sous-préfet, le maire et le député de la ville se sont rendus au chevet des malades à l’hôpital, mais les malfrats courent toujours».

Le chef d’orchestre du groupe Yoka Souka, à son arrivée à Bangui après avoir été libéré par ses ravisseurs, s’est présenté à Radio Ndeke Luka dans la matinée de mardi 6 décembre. Il témoigne : « il s’agit des éléments du rebelle Baba Ladé, parmi lesquels de jeunes Centrafricains qui sont désormais dans ce mouvement, car ils parlent le Sango (Langue nationale centrafricaine) ».

Les victimes ont été transférées par la gendarmerie de la localité de Libi, dans la ville de Damara (75km au nord de Bangui), d’où elles ont finalement pu regagner Bangui. Aucune réaction officielle du coté du gouvernement de Bangui, pour condamner cette attaque ne s’est pas encore faite entendre.

Il faut rappeler à ce sujet que le président François Bozizé, dans son allocution radiodiffusée du 30 novembre dernier, veille de la fête nationale, avait qualifié Baba Ladé, de « voleur de bétail ».

 

 

NDLR : Ces faits viennent rappeler aux participants et autres experts du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC) actuellement réunis pour leur 33ème réunion à Bangui depuis hier, l'implacable réalité que vit la RCA. Ils doivent aussi toucher du doigt l'invraisemblable incapacité des autorités de Bangui à s'attaquer au fléau de l'insécurité que sèment les mouvements rebelles étrangers sur le sol centrafricain, en particulier celui du criminel Baba Laddé que Bozizé se contente hélas de qualifier de simple "escroc et voleur de bétail ".

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers