Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 21:07




Bangui, 1er avril (GABONEWS) - Le Président François Bozizé a déclaré ce mercredi 1er avril que l’exécution des recommandations du Dialogue Politique Inclusif (DPI) est « une responsabilité collective dans l’intérêt de notre pays », à l’occasion de cérémonie de l’ouverture de la première session ordinaire du Comité de suivi des recommandations dudit dialogue à l’hémicycle de l’Assemblée nationale.


« L’application de toutes les recommandations du DPI est et demeure une priorité qui relève de la responsabilité de tous les Centrafricains, à quelque poste qu’ils se trouvent, au premier rang desquels le gouvernement d’ouverture »,
a indiqué François Président Bozizé.

Selon le Chef de l’Etat, « la priorité de l’heure est le financement du comité de suivi des recommandations du DPI, le comité de pilotage du programme de Démobilisation, désarmement et réinsertion (DDR) afin de permettre, d’une manière apaisée l’organisation des élections de 2010 », tandis que le comité de suivi est tenu par une obligation de résultats.

« A cet effet, nous demandons à la communauté internationale qui avait conditionné le financement du Document de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP) de tenir ses engagements afin d’éviter à la République Centrafricaine de retomber dans les mêmes travers », a lancé le Président Bozizé.


Le président du comité de suivi des recommandations du DPI, Henri Maïdou a pour sa part attiré l’attention du gouvernement et des forces de défense et de sécurité sur les exactions qui continuent d’être commises sur les populations à l’intérieur du pays.

 « Les auteurs de ces graves forfaits doivent être poursuivis et punis selon les lois de la République », a-t-il déclaré.


« Nous attirons aussi fermement l’attention des politico-militaires qui écument encore nos provinces, bafouant ainsi la parole donnée »,
a indiqué Henri Maïdou rappelant que le DPI était pour tout le monde une tribune pour exprimer et dont les recommandations consensuellement formulées sont en cours de réalisation.


 
« Il est inadmissible que les armes continuent de toner, d’angoisser encore le peuple trois mois à peine après le Dialogue Politique Inclusif »,
a-t-il indiqué précisant que le DPI est le dialogue de la dernière chance pour le pays.


 
Henri Maïdou a conclu en appelant à la « générosité de la communauté internationale pour appuyer non seulement la mise en œuvre des recommandations du DPI qui selon lui constituent « un énorme défi », mais aussi le lancement du programme DDR.


 
Il convient de signaler que les travaux de cette première session ordinaire du comité de suivi des recommandations du DPI mis en place le 9 février 2009, se sont déroulés pendant deux jours selon les trois commissions thématiques définies par le comité préparatoire du DPI, à savoir les Commissions questions politique et de gouvernance, situation sécuritaires et groupes armés et développement socio économique.


Dans la conférence de presse qui a sanctionné la fin des travaux, le président a annoncé que les questions relatives à la mise en place de la commission électorale indépendante a été abordée dans la première commission thématique.


 
Recommandé par le DPI, le comité de suivi a pour mission de veiller à la stricte application des toutes les recommandations du DPI en vue du retour d’une paix durable en Centrafrique.

Il convient de rappeler que le comité de suivi des recommandations du DPI est composé des représentants de toutes les entités représentées à ces assises en décembre dernier ainsi que des personnalités provenant des organisations internationales, régionales et sous-régionales.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique