Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 18:20

EN LA MÉMOIRE DU TRÈS REGRETTÉ, SON EXCELLENCE, MONSIEUR BARTHÉLEMY BOGANDA, PREMIER PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE (NÉ LE 4 AVRIL 1910 à BOBANGUI - MORT MYSTÉRIEUSEMENT LE  29 MARS 1959)


 

Ce 29 mars 2009 marque le 50è anniversaire de la triste disparition de notre tout premier Président de la République, le très clairvoyant qui prônait déjà non seulement l'émancipation du peuple Centrafricain grâce à des actions concrètes comme : nourrir, vêtir, soigner, loger et instruire tout le monde,  un Pan-africanisme proche de celui de Kwame Nkruma qui voulait regrouper les États africains, anciennes du monde « latine » (France, Belgique, Portugal) de l'Afrique équatoriale en général, mais il défendait aussi un fédéralisme audacieux quand il lança l’idée  des Etats Unis de l'Afrique latine, au delà de l'Afrique Équatoriale Française (AÉF), vers l'Angola ou le Congo Belge.

 

Tout le peuple centrafricain est invité à se recueillir solennellement en la mémoire du Très Regretté Président  et Père Fondateur de notre pays, la République Centrafricaine, Son Excellence Barthélemy Boganda.

 

1.                  Cet homme humble qui aimait tout le monde sans aucune espèce de discrimination;

2.                  Cet homme clairvoyant qui a fait de notre pays une République laïque où chaque citoyen a le droit fondamental de pratiquer et vivre selon la religion de son choix dans le respect strict des croyances des autres;

3.                  Cet homme honnête qui avait horreur de la dilapidation du trésor public ;

4.                  Cet homme qui a fait de notre République, le pays des Zo kwé Zo ;

5.                  Cet homme patriote, authentique qui nous a quitté mystérieusement, après un règne extrêmement court ;

6.                  Cet homme élu de Dieu dont la personnalité et les actions concrètes inspirait tout notre peuple à se dépasser et à faire de la République Centrafricaine un pays prospère ;

7.                  Cet Apôtre de la paix dans notre pays et ailleurs dans le monde.

 

Le MLCJ se joint à la majorité silencieuse du peuple centrafricain pour faire un examen sérieux de conscience et dénoncer haut et fort la  mauvaise gouvernance de Bozizé que Le Père Fondateur  désapprouverait sans réserve.

 

Le règne de honte de Bozizé signifie : dilapidation sans vergogne du trésor publique, malhonnêteté, non respect de la parole donnée, affairisme, division de notre peuple, négligence des infrastructures vitales pour le développement du pays, insouciance de la scolarisation des enfants centrafricains, fonctionnaires incluant les enseignants et les Forces armées centrafricaines (FACA) irrégulièrement rémunérés, mauvais traitement de nos vaillants anciens combattants et tous les retraités laissés pour compte, insécurité partout au pays, musellement, intimidation ou manipulation des forces vives du pays, régression totale, bref, tout ce qui peut empêcher Le Père Fondateur de se reposer en paix.

 

Pour que notre pays se remette sur les rails de développement déjà tracés par notre Premier Président, Barthélémy Boganda, pour que la paix puisse y régner, nous du MLCJ et toutes les forces vives de notre patrie exigent la démission immédiate du Président Bozizé pour son incompétence notoire. Le règne transitoire se fera conformément à la constitution en vigueur de notre pays la République Centrafricaine.


Capitaine Abakar Sabone, Président du MLCJ





                                  

É-mail :

 

mlcj98@yahoo.fr

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique