Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 03:34

 

Bangui, 27 mars. (GABONEWS) - Le Conseiller financier et économique auprès du Premier Ministre, Léopold Mboli Fatrane, a affirmé hier au cours d’une conférence de presse avoir décelé « un réseau des agents véreux dans l'administration des régies financières » centrafricaines dont dix huit acteurs sont mis aux arrêts à la gendarmerie nationale à Bangui pour des investigations.

Selon Mboli Fatrane, ces agents des finances se livrent à des actes de malversation et des actions irrégulières dans l'administration « caractérisées par la lenteur de quatre à cinq ans dans le traitement des dossiers de redressement fiscaux aboutissant à des abandons injustifiés des créances de l'Etat.

Il a cité en exemple « le paiement des bourses nationales à des tierces non autorisés en lieu et place de véritables bénéficiaires, la non régularisation des bourses à l'étranger par certains hauts responsables, des cas de double emploi dans l'établissement et le paiement de certaines bourses, les exonérations sur les timbres instituées par les responsables pour la délivrance des autorisations de transport et de permis de conduire en violation de la procédure normale ».

Selon Mboli Fatrane, ce comportement est à l’origine d’un grave manque à gagner pour l'Etat Centrafricain d'environ trois milliards Fcfa dans le traitement des dossiers sur les sociétés de la place.

C’est pourquoi les auteurs présumés de ces actes sont détenus à la gendarmerie pour des enquêtes judiciaires.

Il faut savoir que ces actes ont été détectées suite à une mission recommandée par le premier ministre Faustin Archange Touadéra dans le cadre de la sécurisation des ressources du pays à travers la bonne gouvernance.

Cette mission d’enquête consistait à procéder à la collecte des notifications et des contentieux auprès des différents services financiers depuis 2004 à 2007 en vue d’appuyer les actions de lutte contre la corruption.

Il convient de signaler que depuis qu’il occupe le poste de premier ministre, Faustin Archange Touadéra a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille allant jusqu’à mettre en place un comité national de lutte contre la corruption.




 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Economie