Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 23:32

Bangui, 27 fev. (ACAP)- Le ministre centrafricain de la décentralisation et de l’administration du territoire, M. Elie Ouéfio, a tenu, vendredi 27 février 2009, à l’Hôtel de ville de Bangui, une séance de travail avec deux cent cinq (205) chefs de quartier et de groupe des huit arrondissements de la capitale centrafricaine.


 


L’objectif de cette rencontre, a indiqué M. Ouéfio, est de mettre en place une stratégie pour la sécurité de la ville de Bangui et de l’arrière pays ainsi que la résolution de certaines difficultés rencontrés par les chefs de quartier dans l’exercice de leur fonction.

« Les chefs de quartier constituent la fondation de la République Centrafricaine », a déclaré le ministre, qui a déploré que la suppression de l’impôt de capitation ait entraîné deux conséquences préjudiciables, à savoir l’absence de contrôle des populations de leur localité en terme d’immigration et d’émigration.

Il a indiqué qu’il fera de son mieux pour doter chaque chef de quartier de moyens de communication, en vue d’alerter les forces armées ou son département en cas de besoin car, a-t-il précisé, les chefs représentent l’œil du gouvernement dans leurs localités respectives.

Pour Mme Yassepou, elle a félicité le membre du gouvernement pour ce geste qu’il a fait depuis son accession à la tête de ce département, en commençant sa mission par la visite de la mairie de Bangui, et aujourd’hui avec les chefs de quartier, démontrant ainsi son engagement et sa volonté d’œuvrer avec la municipalité.

Le chef du 2ème arrondissement, M. Jean baptiste Grémboutou, a pour sa part demandé au membre du gouvernement de multiplier ce genre de rencontres afin de leur permettre d’exposer les difficultés de leur service et de favoriser leur implication dans le processus de désarment et bien d’autres décisions.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société