Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 13:05

JOHANNESBURG - Figure légendaire de la lutte anti-apartheid, l'ex-président sud-africain Nelson Mandela a apporté son soutien à la campagne électorale du Congrès national africain (ANC) au cours d'une rare apparition publique, a rapporté l'agence Sapa dimanche.

Le petit-fils de Mandela, qui s'est exprimé au nom de la famille Mandela, a déclaré qu'il était venu avec son grand-père "confirmer leur adhésion à l'ANC et leur soutien au parti" au cours d'une réunion dans un village rural de l'Eastern Cape, a déclaré la porte-parole de l'ANC, Lindiwe Zulu.

Mandela, qui s'est retiré de la vie publique en 2004, avait été sollicité à plusieurs reprises par l'ANC pour qu'il donne son aval à la campagne électorale de ce parti pour les élections prévues en avril.

Il était accompagné par le chef de l'ANC, Jacob Zuma et des membres de sa famille.

L'ex-président a salué la foule et a fait des déclarations qui ont levé le doute sur sa loyauté envers le parti, selon un communiqué de l'ANC.

"Zuma a déjà parlé. Je ne peux que vous saluer", a dit Mandela à la foule qui l'acclamait. Selon l'agence Sapa, Mandela "a déclaré qu'il allait continuer à soutenir l'ANC vers le chemin de la victoire aux élections".

De son côté, M. Zuma a largement consacré son discours à Nelson Mandela, qu'il a décrit comme "une légende" et "un ancêtre vivant de l'ANC". "Mandela est là aujourd'hui pour dire qu'il mourra au sein de l'ANC", a déclaré le chef de l'ANC.

Lors du lancement de la campagne en janvier, Nelson Mandela avait refusé de s'impliquer dans les querelles internes de l'ANC, tout en réaffirmant sa loyauté au parti dans une lettre lue par sa fille.

Les élections générales du 22 avril s'annoncent comme les plus disputées en Afrique du Sud depuis le premier scrutin multiracial en 1994. L'ANC, ultra-majoritaire depuis quinze ans, fait face à un parti formé par des dissidents issus de ses rangs, le Congrès du peuple (Cope).

Malgré une inculpation pour corruption, Jacob Zuma fait figure de grand favori pour la présidence sud-africaine. Le président est élu par les députés issus des élections générales.

©AFP / 15 février 2009

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dépêches