Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 12:46

KINSHASA - Plus de 865 civils ont été tués par la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) entre Noël 2008 et mi-janvier 2009 dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), affirme l'ONG Human Rights Watch (HRW) dans un rapport publié lundi.

Entre le 24 décembre 2008 et le 17 janvier 2009, la LRA "a férocement massacré plus de 865 civils et enlevé au moins 160 enfants" dans le district du Haut-Uele (Province orientale, nord-est de la RDC), selon ce document intitulé "Les massacres de Noël" et transmis à l'AFP à Kinshasa.

"Les attaques les plus terribles se sont déroulées le jour de Noël", rapporte l'organisation de défense des droits de l'Homme basée à New York, se fondant sur les récits de "dizaines de victimes et de témoins".

"A Faradje, 143 personnes ont été férocement massacré quand les forces de la LRA ont attaqué la ville où était donné un concert de musique de Noël. Dans la zone de Doruma, à environ 250 km (à l'ouest), des combattants de la LRA se sont lancés dans trois jours de massacres dans plus de 13 villages, tuant 300 civils", indique HRW.

Ces attaques ont été menées une dizaine de jours après le lancement dans l'extrême nord-est de la RDC, mi-décembre, d'une opération militaire conjointe par les armées congolaise, ougandaise et sud-soudanaise dans le but de capturer le chef de la LRA Joseph Kony, sans succès pour l'instant.

Les troupes de Kinshasa et Kampala "ne s'étaient pas correctement préparées à protéger les civils des représailles de la LRA", accuse l'ONG.

L'offensive conjointe avait été lancée après le refus répété du chef de la LRA de signer un accord de paix paraphé en avril 2008 par Kampala, qui concluait un processus engagé en juillet 2006 afin de mettre un terme à 20 ans de guerre civile dans le nord de l'Ouganda.

A la veille d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies sur la RDC, HRW exhorte l'ONU à "donner la priorité" au déploiement rapide de 3.000 Casques bleus supplémentaires et à leur apporter les moyens de protéger les civils.

Le Conseil de sécurité a adopté fin novembre une résolution octroyant plus de 3.000 hommes supplémentaires à la Mission de l'ONU en RDC (Monuc), pour mieux faire face à une situation militaire et humanitaire critique dans l'est du pays.

Le 3 février, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait regretté que la communauté internationale ne contribue pas suffisamment à la Monuc qui, déployée depuis 2001, est la plus importante mission de paix actuelle de l'organisation mondiale avec 17.000 soldats.

"Moins de 300 soldats de la paix étaient stationnés dans la zone du Haut-Uele au moment des attaques" de la LRA recensées par HRW, et "seule une poignée ont été envoyés en renfort depuis", alors que les violences se poursuivent, souligne l'ONG.

©AFP / 16 février 2009

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE