Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 17:46

Bangui, 28 jan. (ACAP) - La cérémonie de la rentrée de la Cour Constitutionnelle pour l'année 2009 s'est déroulée mercredi 28 janvier 2009, au Palais de l'Assemblée Nationale à Bangui, en présence du Président de la République, le général d'armée François Bozizé et du président de ladite institution M. Marcel Malonga.



Les membres de la Cour Constitutionnelle, Photo-ACAP/Kogbessoua
Les membres de la Cour Constitutionnelle, Photo-ACAP/Kogbessoua 
Selon M. Marcel Malonga, la rentrée solennelle de la Cour Constitutionnelle est un acte de l’article18 de la loi organique numero 050.14 du 29 décembre 2005 et constitue "l’instance privilégiée pour jeter un regard critique et objectif sur les activités de la Cour, afin de mettre en exergue ce qui a été fait et ce qui n’a pas été fait, afin d’en déterminer les causes et de proposer au grand décideurs le remède approprié".

"Les membres de la Cour sont les principaux conseillers du Président de la République dans le domaine constitutionnel, cela permettrait de corriger des erreurs éventuelles dans la conception et la mise en œuvre de certains textes de lois", a-t-il indiqué.

Car, a-t-il déclaré, "la Constitution doit être respectée et appliquée sans faille, et nécessite la compétence des membres de la Cour Constitutionnelle" "et que les membres de la Cour Constitutionnelle doivent tout mettre en œuvre pour ne pas induire le chef de l’Etat en erreur".


Le président Marcel Malonga, Photo-ACAP/Kogbessoua
Le président Marcel Malonga, Photo-ACAP/Kogbessoua

M. Marcel Malonga a fait savoir que l’article 28 de la loi organique sur la Cour Constitutionnelle dispose que "les lois organiques , avant leur promulgation sont différées par le Président de la République à la Cour Constitutionnelle pour vérification de leur conformité avec la Constitution".

Il a souhaité que les relations entre la Cour Constitutionnelle et les autres institutions de la République s'améliorent davantage en vue de l’affermissement de l’Etat de droit et de la démocratie en République Centrafricaine.

Le président de la Cour Constitutionnelle a exhorté les membres de cette institution à faire du retour de la paix, de la sécurité et de la prospérité du peuple centrafricain l'objet de leurs préoccupations quotidienne.



Mercredi 28 Janvier 2009
Basile Rébéné ACAP

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation