Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 22:10




 Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugies (HCR) s'occupe actuellement de quelque 32 millions de réfugiés, déplacés internes et autres personnes dans le monde entier, a affirmé Antonio Guerres, chef du HCR, lors d'un exposé au Conseil de sécurité de l'ONU jeudi.

Le Haut Commissaire a noté que, depuis sa dernière présentation devant le Conseil de sécurité en 2006, une hausse significative des déplacements avait eu lieu, principalement en raison des conflits en Irak et en Somalie.


Aujourd'hui, le HCR travaille dans près de 120 pays et plus de 80% de ses 6.000 employés travaillent sur le terrain, dont 60% dans des lieux d'affectation difficiles et souvent dangereux, a-t- il dit.

Il a énuméré les conflits dans le monde ayant créé des millions de réfugiés et posé d'énormes défis humanitaires, rappelant que ces conflits sont désormais interdépendants et ont des conséquences majeures pour la paix et la sécurité mondiales.

En Afghanistan, a dit M. Guerres, l'intensification du conflit et la prise pour cible délibérée des travailleurs humanitaires restreignent désormais l'accès humanitaire à environ la moitié du pays. Toutefois, les réfugiés afghans continuent à rentrer chez eux avec le soutien du HCR, soit environ 278 000 personnes pour la seule année 2008, principalement depuis le Pakistan. La plupart d'entre eux ne sont cependant pas rentrés en raison d'une amélioration significative de la situation en Afghanistan, mais à cause de l'insécurité croissante et des difficultés économiques au Pakistan.

Le Pakistan a lui-même été le théâtre du déplacement d'environ 300.000 de ses concitoyens dans la province frontière du Nord- Ouest et dans les zones tribales, le long de la frontière afghane. Cela a mis en lumière le fait que la situation afghane ne pouvait être réglée seule, a indiqué le Haut Commissaire.

En Irak, le HCR travaille avec le gouvernement afin de créer les conditions nécessaires pour l'éventuel retour volontaire et la réintégration durable des réfugiés et des personnes déplacées internes, a indiqué Guterres, ajoutant que la route était encore longue avant que ce travail préparatoire ne s'effectue.

En plus de ces situations médiatisées et interdépendantes, Antonio Guterres a déclaré que d'autres conflits souffraient d'un manque d'attention de la part de la communauté internationale car leur impact est local ou au mieux régional, et parce qu'ils ne sont pas considérés comme ayant des implications sur la sécurité mondiale.

Ils incluent des crises se déroulant dans des endroits comme la République centrafricaine, où quelque 300.000 personnes ont été déracinées, ainsi que la République démocratique du Congo (RDC).

Dans la région reculée de l'est du Tchad, où le HCR gère 12 camps accueillant près de 250.000 réfugiés originaires de la région du Darfour au Soudan, a affirmé M. Guterres, ajoutant qu'une force de maintien de la paix efficace a été cruciale pour dissuader les attaques menées contre les réfugiés, pour empêcher le recrutement des enfants réfugiés par des groupes armés et pour réduire la menace du banditisme et des violences sexuelles.


Xinhua

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Droits de l'Homme et Liberté de Presse