Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 23:12

Mouvement des Libérateurs                          REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Centrafricains pour la Justice                                   Droit- Justice- Paix

                 M.L.C.J.

Email : mlcj98@yahoo.fr

 

 

 

 

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR ROBERT YEKOUA KETTE,

 PORTE PAROLE DE L’UFDR DJOTODIA

 

 

Le 17 novembre 2008 tu as publié un communiqué banal sur Centrafrique Presse dont le contenu étale la haine injustifiée que tu as contre ton bienfaiteur que je suis.

 

Je te renvoie aux termes du Communiqué de l’État-Major Général et du Bureau politique du Mouvement des Libérateurs Centrafricains pour la Justice M.L .C.J.- RCA / QG / 002 du 07/10/2008, portant mise au point à l’intention  du peuple Centrafricain, pour trouver toutes les réponses à tes élucubrations mensongères.

 

Toutefois, je ne peux m’empêcher de te dire ce que je pense de ton communiqué.

 

Comprend une fois pour toute que ma nationalité Centrafricaine y compris celle de mon père et de mon grand père pour ne citer que ceux là, est établie à Birao sous l’administration coloniale (A.E.F) et n’a jamais fait l’objet d’un quelconque doute : Elle est clairement établie devant le peuple Centrafricain, peuple que j’aime sans distinction d’origine bien que nous sommes tous en Centrafrique d’origine de quelque part, je ne peux nier, bien que Centrafricain mais d’origine lointaine du Tchad et je suis très fier de l’être tout comme toi Yékoua Ketté Robert qui est Centrafricain mais d’origine de la RD Congo.

 

Je te met au défi de prouver le contraire avec tes manipulateurs qui sont mes détracteurs. Vous devez comprendre que le fait de jeter un discrédit sur ma nationalité constitue un délit grave et une atteinte à ma personnalité pour lequel je compte vous poursuivre devant les juridictions compétente de notre pays la République Centrafricaine le moment venu.

 

Je rejette fermement le fait que tu cherches à introduire à travers ma personne le virus de la division, de la haine et de la discrimination parmi les paisibles citoyens Centrafricains. Cela a fait trop de mal et dégâts sous d’autres cieux et nous n’en voulons pas en Centrafrique. L’état de sous développement de notre pays, la pauvreté, l’insécurité et la misère de notre peuple devrait nous préoccuper en premier lieu.

 

A quoi sert de dire tambour battant que tu es centrafricain! L’essentiel c’est la somme de ce que tu as donné à ton pays au cours de ton existence.

 

Où étais tu quand les Banyamulenges humiliaient nos frères, nos parents et violaient nos sœurs et nos mamans? Quel a été ta part de contribution par rapport à moi?   

 

Les Centrafricains n’ont pas encore oublié ton passé qui ne tardera pas à te rattraper tu le sais bien. Les souvenirs sont encore dans les mémoires.

 

Seul le peuple que j’ai servi sait le sacrifice que j’ai consenti et continue de consentir pour lui.

 

Quant a tu crée le MLCJ ? Peux-tu brandir le Procès verbal de son Assemblée Générale Constitutive signé de ta main? Tu cherches des problèmes là où il n’y a pas et tu défends une cause connue de tous comme perdu d’avance.

 

La seule façon de me remercier de t’avoir fait sortir du néant pour te hisser au poste de vice président du MLCJ avec à la clé une promotion au grade de colonel est la trahison. Mais comme un proverbe dit : qui trahit, trahira; l’avenir me donnera raison.

 

Comprend que tous les promotions dont tu as bénéficier à l’époque au sein du MLCJ sont désormais caduques et ce, de manière irréversible.

 

Je suis persuadé que ta naïveté te perdra et sache que je ne suis pas prêt à rentrer dans ton jeu puisse que je sais là où tu veux en venir, et où tu veux en finir et moi aussi je sais là où je vais et où je dois finir.    

 

Je te laisse à ta conscience.

 

A bon attendeur salut!

 

 

 

 

Fait à Bakouma, le 23 novembre 2008

 

 

 

Le Président Fondateur du MLCJ,

 

 

 

Le Capitaine Abakar SABONE

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique