Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 22:18




Bangui, 27 Oct. (ACAP)-Le 25 octobre 2008, le ministre de la Communication, du Civisme, du Dialogue et de la Réconciliation nationale, M. Cyriaque Gonda, est rentré de Libreville où il a pris part, le 24 octobre 2008 à Libreville au Gabon, à la deuxième réunion du Comité de Suivi de l’Accord de paix Global.

Il était question, au cours de cette deuxième réunion du Comité de Suivi, d’examiner l’évolution de la situation en Centrafrique depuis la première réunion tenue le 15 septembre dernier à Libreville et de voir les contours des « réserves » émies par l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (Aprd) de Jean Jacques Démafouth et l’Union des forces vives de la nation (Ufvn), relatives à la loi d’amnistie générale promulguée le 13 octobre 2008 par le Chef de l’Etat François Bozizé.

 Au terme de cette réunion centrée sur des questions liées au prochain dialogue politique inclusif, il est ressorti un communiqué final dont voici le contenu :

 
COMMUNIQUE FINAL DE LA DEUXIEME REUNION DU COMITE DE SUIVI DE L’ACCORD DE PAIX GLOBAL

 Conformément aux dispositions de l’Accord de Paix Global signé à Libreville, le 21 juin 2008, entre le Gouvernement de la République Centrafricaine et les mouvements politico-militaires de la République Centrafricaine, la deuxième réunion du Comité de Suivi s’est tenue à Libreville le vendredi 24 octobre 2008.

Y ont pris part :

 - Son Excellence Monsieur Paul Toungui, Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration Régionale de la République Gabonaise ;

-Son Excellence Monsieur Michel Mboussou, Haut Commissaire à la Présidence de la République auprès du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration Régionale de la République Gabonaise ;

-Monsieur Guy Rossatanga-Rigault, Haut Représentant du Président de la République Gabonaise, chargé des relations internationales ;

-M. Cyriaque Gonda, Ministre de la Communication, du Civisme, du Dialogue et de la Réconciliation Nationale de la République Centrafricaine ;

-M. Raymond Paul N’Dougou, Ministre de l’Intérieur de la République Centrafricaine ;

-Monsieur Dieudonné-Stanislas M’Bangot, Ministre Conseiller politique du Président de la République Centrafricaine ;

-Maître Jean-Jacques Démafouth, Président de l’Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD) ;

- Monsieur Henri Tchebo Alias Wafio, Représentant de l’Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD) ;

-Maître Henri Pouzère, Représentant de l’Union des Forces Vives de la Nation (UFVN);

-Monsieur Albert Akéndéngué, Représentant Spécial du Président de la République Gabonaise, auprès de la mission de Paix en RCA ;

-Monsieur François Lonsény Fall, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en République Centrafricaine ;

-Madame Bailly, Chargée d’Affaires a.i. de l’Ambassade, Haute Représentation de la République Française près la République Gabonaise, pour la Présidence en exercice de l’Union Européenne ;

-Monsieur Djovi Gally, Envoyé Spécial du Secrétaire Général de la Francophonie en République Centrafricaine ;

-Monsieur Gani Aré, Conseiller Politique Principal du BONUCA ;

-Monsieur Khalifa Abudib, Conseiller à l’Ambassade de Libye au Gabon, en qualité de Représentant de la Communauté Economique des Etats Sahélo Sahélien ;

-Amiral Hilaire Mokoko, Commandant de la Force Multinationale de la MICOPAX ;

 -Professeur Egidio De Sousa Santos, Secrétaire Général Adjoint de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale ;

-Monsieur Marcel Mokwapi, Expert de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale ;

-Monsieur Jean Didier Lavenir Mvom, Expert de la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale.

1-A l’ouverture des travaux, Son Excellence Monsieur Paul Toungui, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration Régionale de la République Gabonaise a salué la volonté unanimement partagée par les différents acteurs centrafricains et internationaux de trouver par le dialogue et la concertation les solutions pouvant conduire à la résolution définitive de la crise et permettre le retour à une paix durable en République Centrafricaine.

2-L’ordre du jour de cette deuxième réunion portait sur l’examen approfondi de l’évolution de la situation en République Centrafricaine depuis la dernière réunion du Comité de Suivi tenue à Libreville le 15 septembre 2008, d’une part, et l’examen des réserves émises par l’APRD et l’UFVN à l’issue de la promulgation de la loi d’amnistie n°08020 du 13 octobre 2008 portant amnistie générale à l’endroit des personnalités, des militaires, des éléments et responsables civils des groupes rebelles, d’autre part.

3-Tout en se félicitant de la promulgation le 13 octobre 2008, de la loi d’amnistie générale, le Comité de Suivi a pris note des préoccupations exprimées par le Président de l’APRD quant à l’interprétation de certaines dispositions de la loi d’amnistie.

A cet égard, le Comité de Suivi a décidé de soumettre ces préoccupations à la Très Haute attention de Son Excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba en sa qualité de Président du Comité ad hoc dans l’espace CEMAC sur les questions Centrafricaines.

 Le Comité de Suivi a toutefois émis le vœu que les acteurs centrafricains privilégient la voie du dialogue dans la mise en œuvre de cet important instrument juridique, étape essentielle vers le Dialogue Politique Inclusif.

4-Le Comité a adopté le principe d’un processus DDR en trois phases pour les combattants des mouvements politico-militaires. A cet égard, un groupe de travail a été mis en place pour déterminer les modalités de mise en œuvre du processus de DDR. Ce groupe soumettra son rapport au Comité de Suivi le 18 novembre 2008.

5-Le Comité de Suivi a exhorté l’ensemble des Parties Centrafricaines à s’abstenir de tout acte susceptible de remettre en cause le cessez-le-feu.

 6-De même, le Comité de Suivi a de nouveau invité les Parties à s’abstenir de toute déclaration médiatique susceptible de compromettre l’application de l’Accord de Paix Global, et, le cas échéant, d’en référer au seul Comité de Suivi.

7-Le Comité de Suivi se réjouit de l’étroite collaboration de la Mission de Consolidation de la Paix en Centrafrique (MICOPAX1) avec les Parties, en vue du respect du cessez-le-feu.

8-Le Comité de Suivi se félicite de l’appui de la Communauté internationale et l’a invitée à poursuivre ses efforts en vue d’accompagner le processus jusqu’à son terme.

9-A l’issue de ses travaux, le Comité de Suivi renouvelle ses sincères remerciements à Son Excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba, en sa qualité de Président du Comité ad hoc dans l’espace CEMAC sur les questions centrafricaines pour les efforts inlassables qu’il déploie en faveur du retour à la paix en République Centrafricaine.

Le Comité de Suivi exprime sa profonde gratitude au Gouvernement ainsi qu’au Peuple gabonais pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité fraternelle qui lui a été réservé au cours de son séjour.

Fait à Libreville, le 24 octobre 2008

 Pour le Comité de Suivi,

 
Le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères,

de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration Régionale de la République Gabonaise,
Paul Toungui



 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique