Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 02:57




Source : AFP
26/10/2008 | Mise à jour : 21:13 |

Un nouvel agent anti-sida paraît mieux contrôler le virus que les médicaments existants chez des patients n'ayant jamais été traités, selon les résultats d'un essai clinique présentés dimanche.

Ce médicament développé par la firme pharmaceutique américaine Merck, baptisé Isentress, est le premier dans cette nouvelle classe d'anti-VIH (virus de l'immunodéficience humaine), dite inhibiteur de l'intégrase. Il s'agit de l'enzyme qui assure la reproduction du virus.

L'essai clinique dit de phase 3, la dernière avant la demande d'autorisation auprès de l'agence américaine des médicaments (FDA) a révélé qu'après 48 semaines de traitement, Isentress (dont la molécule s'appelle +raltegravir+) réduisait la charge virale des patients à des niveaux indétectables.

A savoir: moins de cinquante copies de VIH par millilitre de sang dans 86% des participants à l'étude, contre seulement 82% pour les malades traités avec l'efavirenz, un antirétroviral plus ancien développé également par Merck.

En outre, l'incidence d'effets secondaires est nettement plus faible avec Isentress: 44% des patients en souffrent, contre 77% pour ceux prenant de l'efavirenz, ont précisé les chercheurs, qui ont présenté les résultats de cet essai clinique lors de la 48ème conférence annuelle sur les agents antimicrobiens et la chimiothérapie (ICAAC), réunie ce week-end à Washington.

Les 500 participants à cette étude clinique prenaient également deux autres antirétroviraux, le ténofovir et l'emtricitabine, a précisé Merck.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Sciences