Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 01:50

De plus en plus de citoyens français d'origine centrafricaine s'engagent en politique, non sans quelque succès, sur leur lieu de résidence. Ce fut le cas lors des dernières éléctions municipales françaises où quelques-uns ont été élus sur certaines listes, surtout PS, et siègent actuellement dans des conseils municipaux de certaines villes. C'est encore le cas de Youri Mazou-Sacko qui vient de remporter au second tour, l'élection cantonale partielle du Val d'Oise(95) dans le canton de Sarcelles, fief de Dominique Strauss-Kahn, contre un candidat de l'UMP .

Ndlr Centrafrique-Presse


Youri Mazou-Sacko (PS) : d’animateur de quartier à conseiller général du Val-d’Oise

 





(19/10/2008 23:51)


C’est un destin peu commun que celui de Youri Mazou-Sacko élu, dimanche, conseiller général de Sarcelles Nord-Est avec 59.30 % des suffrages. Rien ne le prédestinait à entrer au conseil général du Val-d’Oise. Le nouvel élu est né en Centrafrique. Il habite Sarcelles depuis 1983, c’est un ancien emploi jeune passé par les concours de la fonction publique. Sa victoire a été accueillie sous les applaudissements et des cris de joie en mairie.

Comme au soir du premier tour, de jeunes supporters de Youri Mazou-Sacko ont scandé son surnom de campagne «Obama», ses proches préférant « Vive Mazou ». Le maire de Sarcelles lui est tombé dans les bras avant que sa mère ne parvienne à s’extirper de la foule pour embrasser longuement son fils. « Bravo madame, vous pouvez être fière », lançait un vieux monsieur avant que le candidat UMP, Jacques Kas, viennent féliciter chaleureusement le socialiste victorieux.

« C'est un grand moment de démocratie, a déclaré Youri Mazou-Sacko. Les sarcellois ont montré que quelles que soient les origines, quelle que soit la couleur de la peau  c'est l'individu qui prime. Les Sarcellois ont fait preuve d'une grande maturité ».

 « Ce soir les électeurs de Sarcelles ont fait tomber quelques tabous », déclarait, un peu plus tard dans la soirée, François Pupponi, le maire PS de Sarcelles sur la scène de la salle André Malraux où les proches du candidat, dont de nombreux jeunes, et des militants PS s’étaient réunis au milieu de responsables socialistes, parmi lesquels le 1er secrétaire fédéral Dominique Lefebvre et le président du Conseil général du Val-d’Oise Didier Arnal, ainsi que de nombreux conseillers généraux.

«Un candidat peut être élu quelle que soit sa couleur de peau quand on mène une politique pour les gens de tous les quartiers. Ils votent pour un candidat qui les soutient», a déclaré François Pupponi.

Le nouveau conseiller général a remercié « deux personnes qui ont fait que je suis ici : bien sûr François Pupponi et aussi Dominique Strauss-Kahn ». Youri Mazou-Sacko explique que « sans les emplois jeunes » lancés sur la ville par l’ancien ministre « je ne serai pas là où je suis aujourd’hui ».

Youri Mazou-Sacko a fait du chemin depuis son poste d’animateur sous contrat emploi jeune. Ancien président du club de foot local, il est cadre B de la fonction publique territoriale, maire adjoint délégué à la jeunesse et désormais conseiller général du Val-d’Oise. Sa victoire permet à la gauche de garder la présidence du département.


O.Z.

 

Mazou-Sacko (PS) «l’Obama de Sarcelles»: histoire d'un surnom

(19/10/2008 23:00)






Scandé par des supporters de Youri Mazou Sacko, le soir du premier tour, puis repris par Martine Aubry en visite sur le marché de Lochère, le nom du candidat démocrate américain a contribué à populariser la candidature du socialiste Youri Mazou-Sacko dans les derniers jours du scrutin. Le candidat PS a été élu, dimanche soir, avec 59.7 % des suffrages.

Etait-ce ou non calculé ? On ne sait pas qui a donné, le premier, le surnom d’«Obama» à Youri Mazou-Sacko et à quel moment pendant la campagne, mais il s'est répandu comme une trainée de poudre dans la dernière semaine : un surnom qui s’est imposé d’abord lentement puis jusqu’à faire les titres des journaux. Pour François Pupponi, maire PS de Sarcelles, "tout est parti de quelques jeunes pour s'amuser", affirmait-il dimanche soir.

Le surnom a vite dépassé la blague entre copains. Premier signe d’un surnom qui s’installe : le soir du premier tour, le nom du candidat démocrate américain a été scandé, à l’hôtel de ville de Sarcelles, à l’annonce des résultats du 1er tour de la cantonale partielle qui plaçait en tête Youri Mazou Sacko. Et c’est finalement Martine Aubry qui a définitivement popularisé ce surnom lors de sa visite de soutien entre les deux tours.

« C’est l’Obama de Sarcelles comme chacun le sait », a lancé, aux journalistes désignant son candidat, la maire de Lille. Et comme pour enfoncer le clou, Martine Aubry a offert à Youri Mazou-Sacko, devant caméras et flashs d'appareils photos, un tee-shirt à l’effigie du candidat démocrate américain.

Un surnom qui a agacé son adversaire de droite : "M. Mazou-Sacko se prend pour obama, je lui propose un débat à l’américaine, un débat télévisé sur VOtv », a déclaré, mercredi dernier, Jacques Kas.

Le socialiste, lui, a affirmé ne jamais avoir voulu jouer de l'image de Barak Obama. Elle a cependant contribué à forger une notoriété à celui dont les adversaires reprochaient de profiter de la popularité du maire de Sarcelles pour se faire élire.

OZ

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans FRANCE