Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 18:59




APA Bangui 2008-10-10 (Centrafrique) Une épidémie de fièvre jaune s’est déclarée dans la sous-préfecture de Boda, particulièrement dans le village de Ngotto, au sud-ouest de la Centrafrique, a appris APA vendredi à Bangui.

L’épidémie a été confirmée par le ministre de la santé publique, de la population et de la lutte contre le SIDA, M. Faustin Ntelnoumbi, dans un communiqué de presse rendu public dans la capitale centrafricaine.

Le communiqué invite toute la population en général et celle des zones à risque, en particulier, à évacuer sans délai, vers les structures compétentes de soins, toute personne présentant des signes fortement évocateurs de la fièvre jaune: brusque accès de fièvre accompagnée de jaunisse et d’hémorragie au niveau des yeux, de la gencive et du nez. Autant de symptômes qui surviennent dans les deux semaines qui suivent l’apparition des premiers signes de cette maladie virale hémorragique transmise à l’homme par la piqûre du moustique «Aedes Aegypti» lequel est infesté par le «virus amaril».

Le moustique «Aedes Aegypti» vit dans les forêts galeries et dans les zones de savanes denses traversées par des cours d’eau où séjournent les réservoirs du virus que sont les singes, hôtes naturels du virus amaril.

Dans son communiqué, le ministre de la santé invite la communauté internationale à apporter l’appui nécessaire aux actions en cours afin de stopper l’épidémie ainsi que de mettre en contribution son expertise pour renforcer la surveillance de la fièvre jaune et de toutes les autres maladies potentiellement épidémiques dans le pays.

Selon le communiqué, un cas de fièvre jaune a été signalé le 22 août dans la sous-préfecture de Boda chez un patient de sexe masculin âgé de 32 ans. L’institut Pasteur de Bangui et celui de Dakar où a été envoyé le prélèvement sanguin effectué sur le patient ont confirmé le diagnostic initial.

En revanche, aucun nouveau cas n’a été diagnostiqué à la suite d’autres prélèvements sanguins effectués dans le village de Boda dans le cadre d’une investigation menée par le service de la surveillance épidémiologique du ministère de la santé publique. Les résultats des analyses effectuées à l’Institut Pasteur de Bangui indiquent cependant que le sérum du patient est resté positif.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société