Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 15:38




Bangui, 2 octobre 08 (C.A.P) – A l’issue de son audience de ce jour en présence de Bozizé en personne, la cour constitutionnelle, après environs deux heures d’horloge de débat, a déclaré anticonstitutionnelle la réforme du Conseil supérieur de la magistrature récemment adoptée par les députés KNK après moult tiraillements.

Ce projet de réforme très controversé dont le zélé ministre de la justice Thierry Maléyombo avait fait sa chose, avait fini par être adopté par l’assemblée nationale après que Bozizé eût exigé aux députés KNK de le lui voter absolument moyennant une somme de 4 millions de f CFA qu’il leur avait remise.

Le syndicat des magistrats avait peu après cette adoption décidé de saisir la cour constitutionnelle pour inconstitutionnalité de cette réforme. Aujourd’hui, celle-ci vient de leur donner raison. Bozizé, toute honte bue, a quitté la salle d’audience sous les huées du public venu nombreux.

Sentant le danger venir, Bozizé avait reçu les magistrats de la cour constitutionnelle la veille mais rien n'y a fait. Il ne pouvait pas non plus tabler sur le fait que le président de ladite cour soit son cousin pour faire avaler la couleubre aux magistrats qui étaient particulièrement remontés et déterminés dans le bras de fer qui les opposait à l'exécutif en particulier au garde des Sceaux qui n'a eu de cesse de manifester que mépris à l'égard.

Avec la décision sns appel de la cour constitutionnelle rendue en présence de Bozizé en personne, on se rende compte que c'était bien lui qui télécommandait l'entêtement de son ministre de la justice.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation