Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 13:41





Président de l’Armée Populaire Pour la Restauration de la République et de la Démocratie

                                            A P R D

 

Je viens de prendre connaissance de la loi portant amnistie générale adoptée par l’assemblée nationale le 29 septembre 2008. J’adresse mes sincères remerciements à son Excellence El hadj Omar Bongo ONDIMBA Président de la République Gabonaise et  Mme Laure Olga GONDJOUT Ministre des Affaires Etrangères,  Monsieur LONSENY FALL  Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en République Centrafricaine qui n’ont ménagé aucun effort pour renouer les fils du dialogue entre les différentes parties centrafricaines.  

Face à la nouvelle crise provoquée par les amendements non consensuels apportés dans la Loi adoptée, l’APRD demande aux illustres personnalités citées ci- haut d’intervenir à nouveau auprès du Président François BOZIZE afin qu’il demande à l’Assemblée Nationale la relecture de la loi pour la rendre conforme au consensus national  tel que exprimé dans le projet adopté par la Commission des Lois de l’Assemblée Nationale. Les conditionnalités fixées par les dispositions de la loi adoptée afin de bénéficier de l’amnistie ne sont pas acceptables et risquent de provoquer des réactions contraires à la volonté de Paix manifestée par l’APRD.

L’APRD réaffirme qu’elle demeure respectueuse des  accords de Libreville et est  prête à engager la procédure de regroupement de démobilisation, de reconversion et de réhabilitation des villages dans les zones sous son contrôle avec le concours de la communauté internationale à travers un programme élaboré par le Comité de Suivi et à l’issue du dialogue national inclusif.  L’APRD se déclare solidaire de l’UFVN dans sa prise de position et rappelle que l’amnistie est une mesure d’apaisement et de concorde nationale qui ne peut être soumise à conditions.

Paris le 1er octobre 2008

Jean-Jacques DEMAFOUTH

Président de l’APRD

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique