Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 22:48

 




APA Bangui
2008-09-28 (Centrafrique) Le Fonds monétaire international (FMI) a exprimé sa satisfaction face aux avancées enregistrées en République centrafricaine (RCA) en matière de bonne gouvernance, a appris APA.

«Les résultats obtenus en matière de finances publiques sont encourageants, les recettes ont augmenté comme prévu et les dépenses ont été gérées avec prudence», a déclaré M. Martin Pétri, qui était à la tête d’une délégation du FMI chargée de faire le point de la 2ème revue du programme avec le gouvernement centrafricain.

«Les réformes structurelles ont bien progressé, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre de la formule de détermination automatique des prix des produits pétroliers qui mettra le budget à l’abri des fluctuations des cours mondiaux du pétrole et permettra d’allouer des ressources aux dépenses prioritaires», a ajouté M. Pétri.

Selon le chef de la délégation du FMI, l’activité économique a résisté aux perturbations dans la fourniture de l’électricité, à la hausse de l’inflation et au ralentissement des principales exportations, tandis que le produit intérieur brut (PIB) a atteint 3,5% cette année.

Selon M. Pétri, la troisième revue du programme de la RCA devrait être à l’ordre du jour du conseil d’administration du FMI prévu en novembre/décembre 2008.

 

Ndlr  Centrafrique-Presse : On croît rêver ! Les satisfécits du FMI n’ont jamais été bon signe pour le sort des populations d’un pays. Plus les résultats sont encourageants pour cette institution, désormais complètement dépassée par les réalités surtout africaines, plus la misère est grande. C’est là le paradoxe.  Les paramètres macro-économiques ne sauraient seuls suffire à délivrer le label de bonne gouvernance au régime dictatorial et sanguinaire de Bozizé. La prédation dont Bozizé et sa clique sont champions, les violations de droits de l'homme ainsi que leurs nombreux crimes de guerre et crimes contre l'humanité qui les poursuivent, sont autant de critère de mauvaise gouvernance dont on ne saurait faire fi.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans La Une