Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 21:42

 

APA Bangui 2008-09-04 (Centrafrique) Le gouvernement centrafricain a dénoncé jeudi les actes de violence commis par les éléments de l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD) dans le nord-ouest de la Centrafrique, dans un communiqué rendu public à Bangui.

«Depuis le retrait de quelques protagonistes du processus du dialogue politique inclusif, l’APRD s’est placée dans une logique de violence, particulièrement à l’endroit de la frange la plus vulnérable de la population, qu’elle prend en otage et dépouille de ses biens», indique le communiqué dont APA a reçu copie.

Le communiqué accuse également les éléments de l’APRD d’avoir exécuté au moins 16 personnes ces trois derniers mois et de faire main basse sur les aides humanitaires qu’ils revendent, afin de s’approvisionner en armes. Selon le texte, les 16 personnes exécutées avaient été condamnées par une cour de justice où siégeaient uniquement des éléments de ce groupe armé.

«Le dernier épisode de ces agissements criminels est le lâche assassinat de deux femmes, dont l’une était en grossesse, au village Bogoguiwiri, à 65 km au nord-Ouest de Bozoum, indique le communiqué, ajoutant que plus de 1200 personnes ont dû abandonner leurs villages pour se réfugier chez les missionnaires des oeuvres CARITAS de la région, tandis que plusieurs autres, particulièrement des éleveurs, ont quitté le territoire national avec leur bétail.

Les éléments de l’APRD ont fait irruption, il y a seulement quelques heures, au village Banoua, à 27 Km de Bozoum, et ont incendié plusieurs habitations, faisant sept morts, poursuit le communiqué, soulignant que les Forces armées centrafricaines (FACA) ne sauraient tolérer plus longtemps que les paisibles populations de l’arrière-pays subissent les mauvais traitements infligés par ceux-là mêmes qui aspirent à prendre en main les destinées du pays, en dépit de leur volonté à aller à tout prix au dialogue politique inclusif, tout comme le gouvernement.


Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation