Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 00:21





Selon les termes du décret que nous publions ci-dessous, Bozizé a encore fait tomber en date du 1é août dernier, une pluie d’étoiles sur les épaules de certains supérieurs de l’armée nationale centrafricaine. On ne s’explique pas ce penchant aux galons et aux étoiles qui caractérise Bozizé et sa clique. Ces grades ne correspondent nullement à quelque liste d’aptitude ni hauts faits militaires justifiables mais obéissent à une propension maladive d’accumulation de médailles et de galons qui en réalité, ne riment à rien du tout. Bozizé est sorti dernier de sa promotion de l’ESFOA de Bouar. Il est aujourd’hui général d’armée mais nourrit un tel complexe d’infériorité vis à vis de ceux de sa promotion qui étaient sortis major et placé loin devant lui qu’il se voit dans l’obligation de les chouchouter. Le ridicule ne tue pas dans les rangs de cette armée centrafricaine qui a des allures d’armée mexicaine.

Pour un effectif d’à peine 4.000 hommes, l’armée centrafricaine (FACA) se singularise par le nombre des généraux censés la diriger. Depuis le 12 août dernier, Bozizé a encore fait pleuvoir une pluie d’étoiles sur les épaules de ces braves messieurs. Ils sont donc en tout 18 à ce jour, Bozizé compris. Deux seulement sont actuellement à la retraite, Dimbo et Timothée Malendoma. Pour une armée aussi insignifiante, trois (3) généraux d’armée répondent à l’appel. André Kolingba, François Bozizé et depuis le 12 août dernier Alphonse Gombadi. Elle compte en outre trois (3) généraux de corps d’armée,  six (6) généraux de division et cinq généraux de brigade. Excusez du peu !

Un premier constat s’impose : plus de la moitié de ces étoilés traînent ce qu’on appelle pudiquement des « pathologies de longue durée » ou sont de grands malades donc en réalité, inaptes à quelque effort physique que ce soit. Ce qui fait dire à certaines mauvaises langues à Bangui que si Bozizé - dont un bon nombre d’entre eux sont ses promotionnaires de l’ESFOA sortis de l’école avec de meilleurs rangs et notes que lui - est généreux dans la distribution des étoiles, c’est pour leur permettre de mieux se faire soigner. Histoire de se mettre durablement à l’abri de quelque mécontentement susceptible d’occasionner un coup d’Etat quelconque contre lui, Bozizé a fait assortir cette pluie d’étoiles d’effet financier non négligeable sur la rémunération de ces privilégiés, particulièrement soignés par leur chef suprême. Il les a également dotés dans la foulée, de véhicules automobiles flambants neufs.

Une autre caractéristique de ces généraux en feuilles de palmier est la propension de certains d’entre eux à détourner les deniers de l’armée et des petits soldats et à prendre la poudre d’escampette dans les moments difficiles. Bangui grouille d’anecdotes aussi croustillantes les unes que les autres au sujet de l’attitude et du comportement de quelques-uns parmi eux lors des mutineries et autres tentatives de coup d’Etat qui ont émaillé l’histoire récente du pays. De même, leur impopularité auprès de la troupe, à commencer par Bozizé lui-même qui prétend être le chef suprême de cette armée, est inversement proportionnelle au nombre d’étoiles sur leurs épaules.

Mais cette opération de charme de Bozizé à l’égard des généraux des FACA n’est pas fortuite. Selon des informations de sources crédibles parvenues à notre rédaction, il aurait longuement réunis tous ces étoilés le mardi 2 septembre 2008 pour leur demander de lui préparer un plan d’assaut sur les positions des différents mouvements armés qui sévissent dans le nord du pays, notamment ceux de l’APRD. Voilà qui est clair. On a ainsi la preuve, s’il en était encore besoin, que Bozizé ne veut nullement du dialogue inclusif pacifique. Il veut la guerre pour continuer à mettre le pays à feu et à sang. Va-t-on impunément le laisser faire ? Les Centrafricains doivent se le tenir pour dit.  

 

DECRET N° 08.290

PORTANT NOMINATION A TITRE EXCEPTIONNEL DES OFFICIERS GENERAUX DE LA GENDARMERIE NATIONALE AU GRADE SUPERIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
CHEF DE L'ETAT

SUR PROPOSITION DU MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE, DES ANCIENS COMBATTANTS, DES VICTIMES DE GUERRE, DU DESARMEMENT ET DE LA RESTRUCRATION DE L'ARMEE
DECRETE

Art 1er : Sont nommés à titre exceptionnel pour compter du 13 Août 2008 :

Au Grade de Général de Division


Le Général de Brigade Sérénam Jean-Baptiste N° Mle : 60-10-648
Le Général de Brigade Ouédane Gaston N° Mle : 66-10-627

Art.2 : Les intéressés prennent droit à la solde inhérente au grade et échelon qu'ils détiennent.
Art.3 : Le présent Décret sera enregistré, publié au Journal Officiel et communiqué partout où besoin sera.

DECRET N°08.291

SUR PROPOSITION DU MINISTRE DE LA DEFENSE NATIONALE, DES ANCIENS COMBATANTS, DES VICTIMES DE GUERRE, DU DESARMEMENT ET DE LA RESTRUCTURATION DE L'ARMEE DECRETE

Art 1er : Sont nommés à titre exceptionnel pour compter du 13 Août 2008 :

AU GRADE DE GENERAL D'ARMEE
Le Général de Corps d'Armée Gombadi François

AU GRADE DE GENERAL DE CORPS D'ARMEE
Le Général de Division Yangongo Xavier-Sylvestre
Le Général de Division Gambi Antoine

AU GRADE DE GENERAL DE DIVISION
Le Général de Brigade Djengbot Lucien Guillaume
Le Général de Brigade Mazi André
Le Général de Brigade Kassa Aimé
Le Général de Brigade Bemaka-Soui Michel
Le Général de Brigade Ouandé Jules-Bernard

Art.2 : Les intéressés prennent droit à la solde inhérente aux grade et échelon qu'ils détiennent.
Art.3 : Le présent Décret sera enregistré, publié au Journal Officiel et communiqué partout où besoin sera.

Fait à Bangui, le 12 Août 2008


Le Général d'Armée














François Bozizé

 

Autres généraux des FACA

Général d’armée André Kolingba

Général de corps d’armée Timothée Malendoma (à la retraite)

Médecin général de brigade Ngaindiro

Médecin général de brigade Kossi Guénébem

Général  de brigade Ferdinand Bombayake (en disgrâce)

Général de brigade Guillaume Lapo

Général de brigade Dimbo (à la retraite)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation