Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 01:08



A en juger par l’agenda de Bozizé d’ici jusqu’à la fin de l’année 2008, il y a tout lieu de craindre que le dialogue politique inclusif tant attendu par les Centrafricains, n’ait pas lieu avant début 2009. C’est un secret de polichinelle que dans son for intérieur, Bozizé n’en veut pas mais essaie néanmoins d’endormir ceux qui le réclament à cors et à cris et en les menant en bateau. Selon des informations dignes de foi émanant de la présidence à Bangui, Bozizé est attendu à New York le 20 septembre 2008 pour s’adresser à l’Assemblée générale des Nations Unies le 22 septembre 2008. Il devrait quitter Bangui pour Paris dès le 17 septembre 2008. Il serait l’invité le 24 septembre 2008 d’un Georges Bush en bout de rouleau et regagnerait Paris le 25 septembre 2008. Il devrait effectuer un saut à Bruxelles les 26 et 27 septembre 2008 pour s’enquérir de la suite de la fameuse table ronde des amis de la RCA d’octobre 2007 où une pluie de milliards lui avait été promise mais qui tarde à tomber. Il retournerait à Bangui le 28 septembre 2008 mais pas pour bien longtemps puisqu’il devrait prendre aussi part au sommet des chefs d’Etat de la Francophonie prévu du 17 au 19 octobre 2008 au Canada.

Entre temps, les députés qui sont en session extraordinaire depuis le 1er août 2008, continuent de se tourner le pouce et s’ennuient ferme. Jusqu’ici, ils n’ont pu adopter que le collectif budgétaire. Ils n’ont même pas commencé à examiner les fameux projets de lois à problème concernant l’amnistie générale dont du reste, l’opposition, dans une unanimité sans précédent, a exigé le retrait pur et simple. Et puis toujours selon nos informations, le président de l’Assemblée nationale Célestin Leroy Gaombalet et plusieurs députés devraient prendre part à Yaoundé au Cameroun à une réunion parlementaire des ACP du 6 au 13 septembre 2008. On ne voit pas comment l’Assemblée nationale trouverait une solution pour dénouer entre temps l’affaire de la loi portant amnistie générale en l’absence du président de l’Assemblée Nationale.

Pour corser l’addition de ce sombre tableau, il faut ajouter la grève des magistrats qui paralyse depuis plus d’un mois l’appareil judiciaire national. C’est un véritable bras de fer qui les oppose à leur ministre, l’incompétent et zélé boziziste Thierry Maléyombo qui prétend que son projet de réforme serait approuvé par la communauté internationale. Tout ce que le pouvoir de Bozizé a à opposer aux magistrats en colère est de dire qu’ils seraient à la solde du MLPC et du RDC. C’est un peu court comme explication devant une crise aussi sérieuse. C’est triste à constater mais les vrais dirigeants de la RCA actuellement s’appellent Sylvain Ndoutingaï, le pitre Fidèle Ngouandjika, Cyriaque Gonda, Thierry Maléyombo et Lévy Yakité. C’est cette bande de bouffons qui lui dicte sa volonté à Bozizé pour le pays. Pauvre Centrafrique…

Avec tout cela, il y a lieu de ne pas se faire beaucoup d'illusion sur les chances de tenue du dialogue politique inclusif. Or si le dialogue n'a pas lieu, les risques d'une guerre civile en bonne et due forme ne sont pas à exclure et le pays renouera avec ses vieux démons. C'est probablement ce que recherche Bozizé sans le crier sur les toits car ses chances de victoire aux éléctions présidentielles en 2010 si celles-ci sont transparentes et libres sont bien minces.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans DIALOGUE INCLUSIF