Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 03:09




APA Bangui 2008-08-26 (Centrafrique) Le bureau fédéral du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC) en France a demandé, lundi, la démission du ministre en charge du dialogue politique inclusif en Centrafrique, M. Cyriaque Gonda, a appris APA.

Dans un communiqué rendu public à Bangui, le président du bureau fédéral du MLPC, M. Antoine Jérémie Nam-Ouara, qualifie M. Gonda d’incompétent et l’accuse de manquer « à ses charges et obligations».

Par ailleurs, M. Nam-Ouara a exhorté le gouvernement à retirer les trois projets de lois controversés soumis pour adoption à l’Assemblée nationale et à l’origine de la nouvelle crise politique que traverse le pays.

Ces projets de lois concernent notamment «les infractions commises par les éléments des Forces armées centrafricaines (FACA) dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre contre les mouvements rebelles, au cours du 15 mars 2003», celles commises par les éléments armés ayant participé au putsch militaire du 15 mars 2003 et l’atteinte à la sûreté de l’Etat et à la défense nationale par les groupes politico-militaires.

L’article 3 de ce dernier projet de loi précise notamment que sont exclus du bénéfice de l’amnistie, les éléments ou groupes rebelles qui auront refusé la démobilisation ou le cantonnement des troupes, ceux qui auront refusé de restituer ou ceux qui auront dissimulé ou tenté de dissimuler des armes et minutions, véhicules, engins ainsi que ceux qui auront refusé ou tenté de refuser de se soumettre aux injonctions des autorités établies.

Dans son communiqué, le président de la fédération du MLPC en France a demandé au gouvernement d’élaborer de manière consensuelle de nouveaux textes d’amnistie conformes aux intérêts supérieurs du peuple centrafricain. Il lui a également exigé de mettre en place dans l’immédiat un comité d’organisation du dialogue politique inclusif conforme à l’esprit de consensus retenu comme mode de fonctionnement de ce forum censé ramener une paix définitive dans le pays.

«La fédération Europe-Amériques-Asie-Moyen Orient-Océanie du MLPC appelle tous les démocrates à manifester à leur désapprobation vis-à-vis du comportement irresponsable du gouvernement centrafricain et du général François Bozizé et à rejeter les forces du mal et les fossoyeurs de la démocratie», conclut le communiqué.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique